Vermont University

MEILLEURE MISE EN PAGE AVEC MOZILLA FIREFOX !
Le qui est en ligne risque d'être fortement décalé sur IE donc ne vous étonnez pas.



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Chacun sa route ;Chacun son chemin ;Chacun son rêve ;Chacun son destin ; Dites-leur que : Chacun sa route, Chacun son chemin,Passe le message à ton voisin... <3

Quand votre mère est jalouse [Pv Velvet]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Auteur Message


avatar

Jason Phils
Messages : 67

Année d'étude : première année
Etudes : Etudes de droit et d'économie

Notes
Libre à votre imagination:
Ouvert pour un topic: oui
MessageSujet: Quand votre mère est jalouse [Pv Velvet] Dim 23 Aoû - 15:23

    « Alors, comment il est ?
    - Comment il est, qui, maman ? »


Téléphone à l'oreille, Jason claqua la porte de son casier pour ensuite composer le code qui permettrait au cadenas de fermer complètement son casier. Il savait de qui parlait sa mère. Il en avait plus qu'assez qu'elle soit jalouse qu'il ai voulu rechercher son père. Scarletta, sa mère, n'avait rien dit lorsqu'il lui avait annoncé son envie de retrouver son géniteur. Ca c'était passé quelques jours après la mort de son père adoptif, celui qui l'avait élevé et qui restera pour toujours son réel père. Au moment de l'annonce, Scarletta s'en fichait totalement. Elle était plongée dans le chagrin et elle ne pensait pas une seule seconde que son fils retrouverait la trace de son géniteur. Elle s'était trompée. Jason sortit du bâtiment pour pouvoir discuter tranquillement, loin des conversations des étudiants.

    « Tu sais très bien de qui je veux parler, Jason !
    - Bon tu veux tout savoir ? On a pas tellement parlé, tout les deux.
    - Mais bien sûr !
    - Maman... S'il te plaît... »


Les pas du jeune homme l'emmenèrent jusqu'au parc de l'université. En ce moment, il détestait de plus en plus les conversations avec sa mère. Elle faisait preuve d'une extrême jalousie. Tout ça parce qu'elle avait peur que Jason oublie la personne qui l'avait élevé et qui l'avait aimé comme un père. Jason avait beau la rassurer, cela ne changeait rien. Et s'énerver contre elle ne ferait qu'empirer les choses. Il était coincé. Il devait continuer d'écouter la jalousie de sa mère qui suintait dans ses paroles. Les coups de téléphone se multipliaient depuis deux semaines. L'anniversaire de la mort de Louis, son père adoptif, approchait et Scarletta voulait que son fils soit là ce jour-là. Elle avait peur qu'il l'oublie pour son père naturel.

    « Bon maman, je dois y aller. J'ai un cours. Je te rappelle plus tard, d'accord ?
    - C'est ça ! Oublie ta pauvre mère !
    - Tu sais très bien que je ne t'oublierais jamais, maman. Maintenant, je dois y aller. Tu ne voudrais quand même pas que je sois en retard à cause de toi ? »


Elle grommela quelque chose dans le téléphone avant de raccrocher. Jason se doutait que son téléphone sonnerait de nouveau d'ici une heure ou deux. Sa mère était comme ça. Plus elle vieillissait et plus ça se dégradait. Jason fourra son téléphone portable dans sa poche avant de s'effondrer sur un banc du parc. Le lieu était silencieux. La plupart des élèves étaient en cours ou bien se promenaient ailleurs. Le jeune homme étendit ses jambes devant lui, savourant le silence. Son esprit fut vite assaillit par des pensées. Il aimait sa mère, il en était certain. Tout comme il comprenait que sa mère se fasse du soucis pour lui. Mais pourquoi pensait-elle qu'il allait oublier les deux personnes qui l'avaient éduqués, qui l'avaient aimés, pour une seule personne. Une personne qui ne l'avait jamais vu. D'une certaine manière, il se sentait trahi. Il avait l'impression qu'elle ne lui faisait pas confiance.

La première fois qu'il avait rencontré son géniteur, Jason avait été frappé par la ressemblance qu'il avait avec lui. Lors de cette même rencontre, il voyait pour la première fois ses ainés. Une demie-sœur et un demi-frère. Beaucoup de rencontres pour une seule journée. Ce n'était pas facile de rencontrer des personnes comme ça, surtout quand on est réservé comme Jason. Lorsqu'il était rentré, il avait tout raconté à sa mère pour ne pas qu'elle se sente à l'écart ou qu'elle découvre la vérité sur son voyage. Il l'avait toujours mit au courant. Ce n'était pas comme si il lui avait tout caché depuis le début. Si elle n'avait pas voulu qu'il mène des recherches sur son père naturel, elle aurait pu l'en empêcher. Il suffisait qu'elle lui dise de tout stopper et il l'aurait fait. Sa mère se faisait vraiment trop de soucis. Il serait là le week-end prochain pour l'anniversaire de la mort de Louis. Elle n'avait pas à s'inquiéter. Elle devait plutôt se faire du soucis pour elle. Jason poussa un soupir. Il serait temps qu'il ai une discussion sérieuse avec sa mère pour lui faire comprendre qu'elle ne risquait rien et qu'il l'aimait toujours autant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Velvet M. Preswell
Messages : 115

Année d'étude : deuxième.
Etudes : Littérature - Théatre.

Notes
Libre à votre imagination:
Ouvert pour un topic: oui
MessageSujet: Re: Quand votre mère est jalouse [Pv Velvet] Lun 24 Aoû - 14:00




Le but de la discussion ne doit pas être la victoire, mais l'amélioration.
J. Joubert


Nous ne décidions pas réellement de la tournure d’une situation et encore moins des conséquences d’une erreur dont nous n’étions pas à l’origine. Les parents avaient eux aussi leur part de difficultés et parfois même plus qu’on ne pouvait le croire. Couchait sur son lit de la chambre qu’elle partageait avec sa colocataire, Velvet tenait entre ses mains encore un de ses livres préférés à savoir un ouvrage de Shakespeare. Ce dernier - bien qu’elle n’aime pas les histoires à l’eau de rose - faisait preuve d’un magnifique talent d’écriture, qu’elle aurait aimée posséder à son tour. Bien sur qu’elle était dotée d’un réel potentiel, seulement sa modestie prenait très souvent le dessus et rien ne la ferait changer, il ne fallait pas rêver. Sa lecture était nécessaire pour un cours de théâtre, d’autant plus qu’une évaluation en dépendait. Alors qu’elle s’apprêtait à tourner une énième page du vieux manuscrit ayant traversé les âges, la brune aux reflets d’écorce tourna son visage en direction de son cellulaire qui commençait à vibrer au son d’une mélodie qu’elle avait composée un peu plutôt dans la journée d’hier. Retournant le bouquin pour ne pas perdre sa page de lecture, la jeune américaine se redressa en position assise et tendit le bras vers sa table de chevet afin de saisir le téléphone portable. Ouvrant ce dernier a la volée, elle emprunta une voix neutre et soupçonneuse.

    « Allo ? »
    « Bonjour ma fille ! »
    « Hey papa, comment vas-tu ? »
    « Très bien, mais si je t’appelle c’est pour parler de toi ma grande. »
    « Je vais bien, comme je te l’ai déjà dit l’autre jour … En revanche si tu m’appelles c’est que quelques chose t’ennuis, alors je t’écoute ? »
    « C’est par rapport à Jason. Comment se porte t-il ? »

La question que lui posait son paternel, ne lui était inconnue mais plutôt familière. Ces derniers temps le chef de la famille Preswell, s’attardait beaucoup plus sur son cadet que sur ses ainés. Pour l’étudiante il n’y avait rien de plus normal, bien qu’elle lui tienne rigueur de son comportement envers Jason. Velvet ne comprenait pas pourquoi il avait pu laisser la mère de ce dernier seule avec un petit garçon. Elle soutenait plus ou moins son demi -frère dans ses démarches familiales, mais en tout cas ce n’était pas le cas de Caleb, le premier fils de leur paternel. Le jeune homme semblait réticent a accueillir une autre personne dans la famille et les disputes avec Velvet à ce sujet allez bon train. Mais l’unique fille Preswell ne l’entendait pas de cette oreilles et comme à l’accoutumée elle n’en faisait qu’à sa propre tête. Soupirant quelques peu face aux énièmes questionnements de son père, la douce reprit d’un ton plus fataliste bien que joviale.

    « Ecoute papa, je pense que tu dois lui laisser le temps de s’adapter à la situation. Ce n’est pas évident pour lui et je suis sur et certaine que sa mère doit s’inquiéter aussi. Je te promets de garder un œil sur lui et je te tiens au courant plus tard ? »
    « »
    « Papa ? »
    « Merci ma fille, mais prend soin de toi aussi ma grande. »

Après avoir raccrochée à son tour, l’adepte de Shakespeare craignait un instant que son père était au courant d’un fait la concernant. Elle respira alors un grand coup et balança son cellulaire a son coté. Assise en tailleur, la belle brune observait le lit vide de son amie. Cette dernière devait encore avoir cours, tandis qu’elle venait de finir une heure auparavant. Pourquoi fallait-il toujours que sa maudite conscience lui tourne de vilains tours ? La vie était vraiment impossible ou était ce elle, le fond du problème existentiel ? Et voila c’était repartit pour un looping de pensées négatives ! Se levant d’un mouvement rapide, Velvet pris son portable qu’elle mit dans son sac a bandoulière et claqua la porte de sa chambre. Elle descendit très rapidement les escaliers, sans crier gare aux personnes qu’elle bousculait par mégarde. Elle avait besoin d’air et surtout de ne voir personne, elle avait juste besoin de marcher pour réfléchir tout simplement. Bras croisés sur sa poitrine, la taciturne regardait droit devant elle en toisant les alentours. La direction qu’elle avait empruntée la conduit au parc de l’université, un lieu qu’elle aimait rejoindre lorsque le soleil et le calme était présent. Le temps était clément et le destin aussi appariement puisque Velvet reconnu au loin la présence de son demi frère assis sur un banc. C’est en allant à sa rencontre, que la solitaire perçu une sorte d’inquiétude sur le visage de son cadet.

    « Tout va bien Jason ? »

Sa question pouvait lui paraitre étrange, mais elle espérait que venant de sa part il ne le prendrait pas mal. Velvet appréciait très sincèrement la présence du jeune homme, elle n’était plus la cadette et cela la rendait plus responsable qu’elle ne l’était. Elle le soutenait autant que possible et pensait bien que pour lui comme pour ses proches cela ne devait pas être facile tous les jours. Lui adressant un sourire calme et véridique, la brune remit une de ses mèches derrière son oreille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Jason Phils
Messages : 67

Année d'étude : première année
Etudes : Etudes de droit et d'économie

Notes
Libre à votre imagination:
Ouvert pour un topic: oui
MessageSujet: Re: Quand votre mère est jalouse [Pv Velvet] Lun 24 Aoû - 14:50

Jason n'aurait pas dû se rendre au parc à cette heure-ci. L'endroit était beaucoup trop calme et il se rendait compte que ce n'était pas d'un lieu calme dont il avait besoin. Il avait envie de fuir ses pensées. Il aurait dû choisir un endroit plus bruyant. Un magasin peut-être ou même un coin à l'université. Le bruit aurait pu le distraire de ses pensées pendant un certain temps jusqu'à ce qu'il en ai marre et qu'il quitte l'endroit. Jason avait fini par sortir son téléphone portable. Il se mit à jouer avec, le regard baissé. Il n'était pas tellement conscient de ce qu'il faisait. Il était plongé dans ses pensées. Que sa mère s'inquiète était totalement légitime. Il aurait aimé pouvoir trouver les mots pour la rassurer, pour lui montrer qu'elle ne craignait rien. Elle avait sûrement prit peur en apprenant que Velvet allait à la même université que lui et que par ce fait, Jason allait se rapprocher de la famille Presswell. Sûrement. En tout cas, tant qu'il ne lui aurait pas parlé, il n'en saurait pas plus. Il se devait de la rassurer jusqu'à ce qu'il trouve un moyen de la mettre en confiance. Peut-être en lui proposant de venir habiter dans le coin. En lui proposant cela, il allait devoir renoncer à la liberté qu'il avait jusqu'à maintenant mais si ça pouvait mettre en confiance sa pauvre mère, il y renoncerait sans même réfléchir. Il était prêt à tout pour sa mère. Il était le seul membre de sa famille qui restait. Jason, lui, se retrouvait avec deux familles. Ca allait être difficile pour le jeune homme de trouver un juste milieu entre les deux mais il trouverait. Il verrait toujours autant sa mère et il apprendrait à mieux connaître chaque membre de sa nouvelle famille. Cela prendrait sûrement un peu de temps mais Jason était certain que ça marcherait.

Une voix féminine le sortit de ses pensées. L'étudiant arrêta de jouer avec son téléphone puis releva la tête vers la personne. Il avait reconnu la voix, celle si caractéristique de Velvet. Il esquissa un sourire. A entendre sa question, il n'avait pas l'air d'aller. Elle avait raison. Il avait bien trop de soucis en ce moment. Des tonnes de problèmes mais il se sentait de taille à les affronter. Réellement, il n'avait que deux problèmes. Sa mère, qui n'en était pas vraiment un, et les études. Il n'arrivait pas à gérer les deux en même temps. Son premier problème rajoutait de l'inquiétude qui s'ajoutait au stress des études. Jason avait toujours été un élève motivé. Motivé, certes, mais pas toujours bon. Jusqu'à aujourd'hui, il avait réussi à maintenir une bonne moyenne. Pourtant, il ne se sentait plus capable de continuer à l'université. Les notes qu'il avait eu pour le moment étaient encourageantes. La motivation n'était plus là. Il avait la tête ailleurs. C'était dû à sa mère, encore une fois. Elle était seule maintenant et elle s'ennuyait. Elle n'avait plus son fils unique qui l'attendait tous les soirs quand elle rentrait du travail. Elle n'avait plus aucune raison de se lever tôt le matin pour qu'il puisse avoir la salle de bains de libre. Tant de gestes qu'elle aurait fait au quotidien si il avait encore été là. Résultat, Scarletta s'ennuyait. Jason avait bien essayé de la pousser à faire des activités mais elle ne semblait pas motiver à faire du tricot ou d'aller à un club d'échec. Il lui avait même proposé de rencontrer de nouveaux hommes. Toutes les solutions qu'il lui proposait ne lui plaisait jamais. Elle ne réalisait sûrement pas que se plaindre ne faisait que créer des remords chez son fils. Jason avait l'impression de l'avoir abandonné. Il avait été sa seule raison de vivre pendant dix-neuf ans et voilà qu'il partait dans une autre ville, loin d'elle.

    « Si, ça va. Je suis... préoccupé. Je ne sais pas comment m'y prendre avec ma mère. Elle est jalouse et je pense qu'elle a très peur aussi. »


Aujourd'hui, il ne regrettait pas sa décision. Jason n'arriverait jamais à regretter d'avoir voulu connaître le père qui lui avait permit de vivre. Il est vrai qu'en se plongeant dans ce genre de recherche, on ne sait jamais dans quoi on va. Il avait tout imaginé, du plus farfelu au plus normal. Son père pouvait être un ivrogne ou un sénateur. Le jour où il avait trouvé l'identité de son père, son numéro de téléphone et son adresse, Jason avait su que qui que soit ce père, il l'aimerait quand même. Il l'aimerait mais n'oublierait pas pour autant les deux personnes qui avaient été présentes pendant son enfance et son adolescence. Ce père qui allait entrer dans sa vie serait son deuxième papa. En entrant dans la vie son géniteur, il entrait aussi dans la vie d'un demi-frère et d'une demie-soeur. Il se doutait bien qu'il y aurait des problèmes. Il ne se faisait pas d'illusion, lui même était pas très motivé à l'idée de les rencontrer. Il ne savait pas à quoi s'attendre. Finalement, il n'y avait que Caleb qui ne l'acceptait pas. Jason avait eu beau signaler qu'il ne voulait pas entrer dans leur vie, qu'il n'attendait rien d'eux, et qu'il voulait juste rencontrer son géniteur, cela n'avait rien changé.

    « Je savais que ça serait difficile pour ma mère mais pas à ce point. Ca s'arrangera, j'en suis certain. Il faut juste que je lui donne du temps. »


Jason haussa les épaules. Parler lui faisait du bien. Pendant sa jeunesse, il s'était toujours demandé ce que cela ferait si il avait eu des frères ou des soeurs. Aujourd'hui, il en avait et il était plutôt agréablement surprit. Il sentait bien avec Velvet. Elle lui était d'un grand soutien. Il savait que si jamais quelque chose se passait, elle serait là pour le soutenir. C'était bon de pouvoir compter sur quelqu'un.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Velvet M. Preswell
Messages : 115

Année d'étude : deuxième.
Etudes : Littérature - Théatre.

Notes
Libre à votre imagination:
Ouvert pour un topic: oui
MessageSujet: Re: Quand votre mère est jalouse [Pv Velvet] Lun 24 Aoû - 16:07




Malheureux, on doute de tout ; heureux, l'on ne doute de rien.
Roux


Quoi qu’il se passe dans une existence, et quoi qu’il arrive, seul un sentiment arrivait à nous rattraper tous, à savoir le doute. Ce dernier était l’un des pires que l’homme puisse redouter, il était le frein de toutes choses mais aussi la peur de tout et rien n’à la fois. C’était lui qui vous poussez à vous remettre en question sur un tas de fait dont vous connaissiez déjà la réponse. Pour sa part, la jeune américaine savait de quoi il en retournait. Elle faisait partit de ces personnes qui prenait souvent la faute sur elle, pour éviter a ses proches de souffrir et son manque de confiance en elle quelques fois, lui jouait d’énormes tours a son insu. Le doute l’avait rendu presque malade à souhait lorsqu’elle était encore qu’une adolescente et que le décès prématuré de sa mère ait survenu comme cela de nulle part. Dieu sait combien elle avait juré contre lui-même et le monde, la terre entière s’évanouissait désormais sous ses pieds et plus rien ne la retenait. Et puis, comme tout le monde le sait le temps et la musique adoucissent les mœurs doucement mais surement, la douce brune avait pu refaire surface. Sa mère lui manquait énormément et c’est pourquoi elle tenait à soutenir son « petit frère » - bien qu’il soit plus grand qu’elle - dans les évènements difficiles. Elle était heureuse de pourvoir découvrir de ses propres yeux verts la complicité et l’amour qui unissait Jason a sa figure maternelle. Elle l’enviait d’une part parce que le ciel lui avait prit autrefois sa mère et donc elle ne le pouvait le vivre intensément et d’autre part parce que leur lien était fort et mutuellement réciproque. Le visage de Jason semblait en effet inquiet comme elle l’avait constatée un peu plus tôt, seulement elle ne tenait à se mêler de ses affaires s’il ne le désirait pas. C’est ainsi qu’elle lui demanda de manière simple comment il se portait. Adoptant alors une moue esquissant une petite grimace de gêne, car elle s’en doutait, Velvet répliqua.

    « Et bien je crois que si j’étais à sa place j’aurais peur de te perdre aussi. Une mère cherche toujours à vouloir tenir une grande place dans la vie de ses enfants et crois moi je suis bien placée pour le savoir. Je ne suis pas la pour te faire la morale, t’inquiètes pas. Je pense que tant que tu lui affirme que tu l‘aimes … Alors tout se passera pour le mieux. »

La jolie brune se souvint alors de la première fois qu’elle avait rencontrée le jeune homme. Il était déterminé et catégorique dans ce qu’il disait et ses convictions n’étaient pas loin derrière. Leur père commun avait eu un penchant pour les erreurs, et la Preswell se demandait pourquoi son père avait trompé sa défunte mère pendant leur mariage qui paraissait sans encombre. Elle lui en avait voulu au début, mais lorsqu’elle apprit l’existence d’un demi frère, elle fut des plus heureuses et accepta sans soucis majeurs la présence de Jason. Ce dernier avait d’ailleurs une ressemblance irrévocable avec son géniteur, bien que Caleb qui ressemblait davantage a sa mère. Tout cela pour en venir au fait que la réalité des faits était propice à devenir ce qu’elle était aujourd’hui. La jeune étudiante ne remettait plus en cause le pourquoi du comment cela c’était passé, elle essayait seulement d’aider au mieux possible à la fois ses frères et son paternel. Alors qu’elle esquissait un mince sourire qu’elle adressait évidement a Jason, elle prit place a son coté et l’écouta. La situation devenait compliqué pour lui et sa mère, mais il avait raison sur un point, seul le temps pourrait faire comprendre a sa belle mère - difficile a dire pour elle - que tout s’arrangerait et que jamais elle ne perdrait son fils unique.

    « Oui je crois que tu as raison. En tout cas si jamais tu as besoin de quelques choses je suis là, d’accord ?! »

Sa voix se voulait joyeuse et neutre. Elle tenait à montrer au jeune Phils qu’elle serait toujours présente pour lui et que malgré les divergences d’opinion de certains, elle ne changerait pas d’avis à son sujet. Finalement avoir des frères avait du bon, bien que le mal fût qu’ils ne s’entendaient guère. Cela était pour Velvet un vrai dilemme digne d’un parcours du combattant. Son ainé était un obstiné de la vie qui ne voulait rien entendre, et il se trompait sur un bon nombre de choses concernant Jason. Passant la main dans ses cheveux, l’américaine se leva et rétorqua d’une intonation enjouée.

    « Bien et si on faisait quelques choses aujourd’hui ? A moins que tu n’ais cours encore ? »

Présentant un visage interrogateur à son interlocuteur, Velvet attendait patiemment une quelconque réponse de son demi-frangin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Jason Phils
Messages : 67

Année d'étude : première année
Etudes : Etudes de droit et d'économie

Notes
Libre à votre imagination:
Ouvert pour un topic: oui
MessageSujet: Re: Quand votre mère est jalouse [Pv Velvet] Lun 24 Aoû - 17:09

Ce n'était pas Jason qui avait décidé de ne pas faire d'effort avec Caleb. Il était partit du fait que si son demi-frère ne souhaitait pas le connaître, Jason n'en ferait pas autant. Il avait retrouvé son père dans le seul but de le connaître un peu. Faire connaissance avec sa demie-soeur et son demi-frère était en option. Il ne s'attendait pas à s'entendre aussi bien avec Velvet. Il ne s'attendait pas non plus à ce que Caleb le déteste d'entré de jeu. Il ne le connaissait même pas. Jason détestait les personnes comme ça, qui se bornait à ne pas vous aimer ou à se tenir à la première impression. Il partait du principe que tout le monde avait une personnalité complexe et que la première impression n'était jamais la bonne. Jason n'avait donc pas cherché à le connaître. Il ne tenait pas à être le fils illégitime de la famille qui voulait à tout prix s'intégrer dans la famille. Le jeune homme lui répondit alors avec un pauvre sourire. Il ne souhaitait pas qu'elle s'inquiète pour lui. Il n'avait pas besoin qu'elle se fasse du soucis pour elle. Elle avait un grand coeur et elle prenait toujours tout sur elle. Velvet lui répondit. Elle semblait comprendre parfaitement ce que ressentait Scarletta. Jason aussi mais il aurait aimé que sa mère se montre un peu moins inquiète. Elle se faisait des cheveux blancs alors que ça ne servait à rien. Il savait comment était sa mère lorsqu'elle s'inquiétait. Elle devenait maladroite et distraite. En plus de ça, elle avait tendance à devenir hystérique à la moindre occasion et à parler fort. Jason avait eu l'occasion de la voir dans cet état plusieurs fois. A chaque fois, elle finissait à l'hôpital parce qu'elle avait fini par se casser quelque chose. En dix-neuf ans, elle l'avait été au moins cinq fois.

Velvet avait raison. Si Jason continuait d'assurer qu'il l'aimait comme avant, qu'il restait sa mère à lui et qu'il ne la remplacerait jamais, elle finirait par se calmer. Le plus tôt serait le mieux tout de même. Il reprit la parole pour lui expliquer que le temps pourrait peut-être arranger les choses. Velvet était d'accord et comme d'habitude, elle lui annonça qu'il pouvait compter sur elle si il avait besoin de quelque chose. Il était heureux de pouvoir compter sur quelqu'un ici, loin de chez lui. Sa demie-soeur se leva du banc, pleine d'enthousiasme. Il la dévisagea en se demandant ce qu'elle pouvait bien avoir derrière la tête. Velvet souhaitait donc sortir. Jason haussa les épaules. Il afficha un sourire amusé par la jeune femme.

    « Tous mes cours de la journée sont terminés. Tu as quoi en tête ? »


Jason trouvait que c'était une bonne idée de sortir de cette routine que constituait les cours. Il commençait à en avoir ras le bol de cette routine. Lorsqu'il se levait le matin, il se disait que la journée allait être pleines de cours qu'il serait obligé de suivre si il voulait finir l'université avec un diplôme. Il se leva à son tour avant de ranger son téléphone dans la poche de son pantalon. Ils avaient beaucoup de possibilités. Que se soit dans l'université ou à Burlington. A l'université, il y avait la patinoire, la salle d'informatique. A Burlington, il y avait des restaurants et des cafés et encore pleins d'autres lieux. Ils avaient donc de quoi s'occuper. Toutes ces sorties étaient l'occasion de se connaître un peu mieux. Velvet semblait bien motivé à faire quelque chose de son après-midi et Jason la suivrait dans ce qu'elle entreprendrait. Il était motivé à oublier ses problèmes et à fuir ses pensées. En principe, dans ces moments-là, il jouait au basket ou il courrait sur la piste du stade. Se dépenser l'aidait à oublier. Mais aujourd'hui, la tête n'y était pas.

Le jeune homme croisa les bras. C'était toujours réjouissant de voir Velvet aussi enjouée. Ca vous donnait le sourire. En tout cas, ça donnait le sourire à Jason. Sa bonne humeur était communicative. Il esquissa un sourire. Il avait déjà presque oublié ses soucis. Même si son téléphone sonnerait d'ici une heure ou deux, il allait occuper ces deux heures en s'amusant en compagnie de Velvet. A eux deux, ils allaient bien trouver de quoi s'occuper. Il adorait passer du temps avec elle. D'une manière ou d'une autre, ils étaient souvent entrain de rire. C'est triste qu'ils ne se soient pas connus avant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Velvet M. Preswell
Messages : 115

Année d'étude : deuxième.
Etudes : Littérature - Théatre.

Notes
Libre à votre imagination:
Ouvert pour un topic: oui
MessageSujet: Re: Quand votre mère est jalouse [Pv Velvet] Mar 25 Aoû - 19:37




D'âge en âge on ne fait que changer de folie.
La Chaussée


La vie savait être traitresse envers l’homme comme l’homme lui-même pouvait la rendre bien plus malheureuse qu’elle ne le demeurait. Pourtant il fallait bien admettre que tout ne dépendait pas entière du pauvre humain que nous étions. Il y avait des choses et des évènements qui étaient de notre ressort quand au reste, il relevait du bon vouloir du destin lui-même. L’existence était difficile mais tellement fascinante lorsqu’on se donner la peine véritable de la rendre plus chaleureuse. La jeune Preswell était assez bien placée pour savoir que la vie était courte et qu’on ne récolter pas toujours les bons fruits de nos actes. Lors de la mort de sa mère, la douce avait changée de comportement du jour au lendemain et dès lors une carapace aussi solide qu’un rock s’était construit tout autour d’elle telle une magnifique muraille de Chine. Elle était devenue beaucoup plus sauvage et mystérieuse. Des caractéristiques qui très sincèrement ne prenaient formes que lorsque les circonstances l’exigeaient. Velvet n’était pas vraiment de ceux qui était difficile à vivre, elle prenait toujours le bon coté d’un fait tout en montrant que rien était impossible, du moins ce tempérament là était présent avec les membres de son entourage qu’elle affectionnait le plus. En revanche lorsqu’il s’agissait de sa personne les divergences d’actions fusées aussi vite que la lumière. C’était une double personnalité qu’elle se devait d’avoir pour se protéger d’autrui pour ne pas souffrir.

Souffrir était un bien grand mot pour elle, mais la peine c’était amoindrit depuis plusieurs années et rien de bien pire ne pouvait lui arriver depuis la mort de la figure maternelle. Non, elle s’en était convaincu et ne reviendrait pas sur une décision déjà prise. La nouvelle d’un demi-frère avait chamboulé la relation entre elle et le plus âgé de la famille à savoir Caleb. Ce dernier étant convaincu par Morticus qu’il ferait tout pour détruire le peu de famille qui existait encore. Cette perception de vision par rapport à Jason avait consternée la jeune fille à la chevelure d’un brun d’écorce. Elle ne comprenait pas comment son ainé pouvait penser un fait pareil, lui qui autrefois était si compatissant et ayant un esprit ouvert. Ces derniers temps son esprit était des plus tordu et ce n’est pas l’américaine qui irait dire le contraire. D’autant plus que celui qui avait le plus de soucis à se faire était le dernier parmi eux. Après tout c’était lui qui aurait d’eu faire un scandale ou bien même « bouder » tout le monde. A contrario de Caleb, Jason essayait de joindre les deux bout de sa vie. Secouant la tête en y repensant, l’étudiante souffla de colère envers l’un des membres de sa famille qui actuellement devait se trouver en cours. Velvet releva son visage vers celui de Jason est répliqua d’un ton enjoué.

    « Très bien, on va pouvoir oublier pendant une ou deux heures les soucis pour s’adonner aux joies de la folie des jeunes ! ».

Sa voix enjoués et peu sur d’elle se perdit dans un rire mince et maitrisé. Elle avait envie elle aussi de rire et d’oublier les quelques soucis qui avaient empiétées sa vie depuis deux années déjà et rien que d’y penser encore, la brune préféra reporter son attention sur le visage enthousiaste de son cadet. Pressant ses lèvres les unes contre les autres - habitude qu’elle prenait lorsqu’elle réfléchissait- la mystérieuse chercha une activité à la fois drôle et divertissante. C’est alors que l’idée s’illumina dans son esprit.

    « La patinoire ? Cela te tentes ? Quoi qu’un tour de karting peut être pas mal aussi. »

Velvet n’était pas une sportive avertit, mais les sports extrêmes lui avaient toujours été bénéfiques lorsque - pendant l’adolescence - venaient les ennuis. Elle se défoulait dans les vitesses et les sports d’hivers. Et dans le patinage artistique sa maladresse habituelle n’avait plus sa place. Jetant un regard complice au jeune homme, la brune attendit sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Jason Phils
Messages : 67

Année d'étude : première année
Etudes : Etudes de droit et d'économie

Notes
Libre à votre imagination:
Ouvert pour un topic: oui
MessageSujet: Re: Quand votre mère est jalouse [Pv Velvet] Mar 25 Aoû - 20:28

Si Jason avait su ce que ressentirait sa mère lorsqu'il lui annoncerait qu'il avait trouvé son père, il n'aurait sûrement pas entreprit ces recherches. Sa mère ne semblait pas avaler la nouvelle. Elle avait même peur de le perdre. Jason avait toujours prit soin de la femme qui lui avait donné la vie. Il l'avait toujours protégé. Si elle lui avait dit d'arrêter, il l'aurait fait. La voir souffrir ou inquiète était la pire des chose qu'il aimerait. Il s'était douté que sa mère aurait dû mal à accepter cette idée mais il n'avait pas pensé à autant d'inquiétude. Il avait bêtement cru qu'il lui ferait passer cette nouvelle comme on avalerait une pilule. Il comprenait totalement sa mère. Il était le seul membre encore en vie de sa famille et elle n'avait plus de mari. Jason l'avait poussé à sortir avec ses amies, à s'inscrire à des clubs. Lorsqu'ils avaient abordés le sujet, elle lui avait rétorquée qu'elle n'était pas assez vieille et fripé pour s'inscrire à un club de tricot. Jas' n'avait pas cherché plus loin. Il avait abandonné. En partant vivre à l'université, il avait eu des remords. Pourtant, à chaque fois qu'il repensait à sa situation, il n'arrivait pas à se trouver des raisons. Sa mère se faisait du soucis là où il n'y en avait pas. Il était toujours présent, il répondait à tous ses coups de fils, il lui envoyait même des mails et des lettres. Il l'aimait toujours autant. Il y avait juste trois nouvelles personnes dans sa vie. Il avait beau se dire que sa mère dramatisait tout, il ne s'y faisait pas. Si c'était sa mère qui avait trouvé un autre mari et qu'elle était tombée enceinte. Comment se serait-il sentit dans cette nouvelle famille ? Jason avait pensé à lui faire rencontrer les Presswell mais il avait renoncé. Rien qu'à l'entendre s'inquiéter, elle aurait l'impression de devoir accepter cette nouvelle famille. Il ne voulait pas qu'elle se sente obligée de les accepter. Il voulait qu'elle le fasse par elle-même. Que se soit pour lui ou grâce au temps.

Ils avaient dix-neuf ans et ils s'apprêtaient à agir comme des adolescents. Il n'y avait rien à vouloir s'amuser un peu pour décompresser. Après tout, il y en avait bien qui faisait la fête toutes les nuits de la semaine. Jason se mit sur ses pieds pour rejoindre Velvet près du banc. Elle avait le regard brillant d'impatience. Ils étaient tout les deux enjoués à l'idée de ce qu'ils allaient faire. A sa phrase, Jason ne put s'empêcher d'éclater de rire. Elle avait raison. Ils allaient oublier leurs problèmes pendant deux heures et s'amuser. C'était ce dont il avait besoin en ce moment. Il dévisagea Velvet pendant qu'elle réfléchissait à ce qu'ils pourraient faire. Il aurait pu l'aider à trouver mais il s'en remettait entièrement à la jeune femme. La patinoire ? Pourquoi pas. La patinoire était plutôt le lieu de l'équipe de hockey mais ils pouvaient toujours tenter d'y aller si il n'y avait pas d'entrainement. Elle proposa aussi le karting. Il préférait encore la patinoire même si il préférait le parquet d'un terrain de basket pour faire du sport. Mais il n'allait pas la trainer là-bas, il n'y avait rien de marrant. Au contraire de la patinoire. A son visage, Jason comprit qu'elle attendait une réponse. Il ne voulait pas tuer sa demie-soeur en allant sur la glace mais il préférait la patinoire. Il n'était pas super habile sur des patins mais il se débrouillerait. Cette séance de patinage risquerait d'être forte en chutes et en rire. Tout pour passer une bonne après-midi. Si ils ne trainaient pas trop, ils pourraient même aller au karting.

Jason n'était pas du genre à vouloir se presser quand il sortait. Lorsqu'on se dépêchait, on ne savourait pas le moment présent. Et ça en était plus triste quand le moment promet des fous rires et des chutes grandioses. Rien qu'à cette idée, il avait envie de rire. C'est donc avec un grand enthousiasme qu'il donna sa réponse, un énorme sourire sur les lèvres.

    « C'est partit pour la patinoire ! »


Les deux jeunes gens prirent la direction de la patinoire. Cette patinoire se situait vers le coin sport de l'université, non loin du parc. Ils ne perdraient donc pas de temps en y allant. Il faudrait qu'il pense à poser son téléphone quelque part pour ne pas tomber dessus et le casser. Sa mère lui en voudrait pour ne pas répondre à ses appels et elle ne ferait que s'inquiéter encore plus.


Dernière édition par Jason Phils le Sam 29 Aoû - 20:07, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Velvet M. Preswell
Messages : 115

Année d'étude : deuxième.
Etudes : Littérature - Théatre.

Notes
Libre à votre imagination:
Ouvert pour un topic: oui
MessageSujet: Re: Quand votre mère est jalouse [Pv Velvet] Mer 26 Aoû - 21:48


Suis ton coeur, pour que ton visage brille durant le temps de ta vie.
Plathotep


Si certains peuples du monde vivaient dans une logique égale à celle du Talion, alors ils perdaient chaque jour un peu plus de grâce et de bonheur. Velvet avait toujours vécu dans une philosophie qui lui était bien propre et qui d’une certaine manière collait parfaitement a sa personnalité fort complexe et contradictoire. Sa logique avait murit et grandit en écoutant les mœurs et en lisant de vieux ouvrages ayant traversés les âges depuis la création du monde. Après tout entre un père écrivain et un défunt professeur de théâtre, il était logique qu’a son tour elle en suive les quelques traces. Pourtant, les auteurs de qui ont bercés son enfance lui ont toujours indiqués - bien que cela peut paraitre ridicule - le chemin à suivre lorsqu’elle se sentait seule et perdue dans un univers incompris. Incompris parce que les gens ne la cernait pas ou ne la retrouvait plus. C’était ainsi, les individus changeaient et se transformaient sans crier gare comme une chenille mutait en papillon avant la belle saison. Cette métaphore particulière sciée parfaitement a cette jeune femme, parce que loin d’être un papillon, l’hirondelle qui sommeillait en elle, faisait la pluie et le beau temps. Son optimisme pour son entourage pouvait se révéler contagieux et elle en était assez fière. Elle savait pertinemment que ses deux frères ne parviendraient jamais à s’entendre - quoi qu’il ne faut jamais dire jamais - mais elle n’allait pas suivre la mentalité obtuse de son ainé de frangin pour autant.

Lorsqu’elle c’était réveillée aujourd’hui, elle ne pensait même pas passer sa journée à faire du sport. Elle adorait cela, mais que voulez vous lorsqu’on demeure un être maladroit on ne peut rien y faire et certains plaisir son a mettre définitivement de coté. Velvet avait donc proposez au jeune homme de se changer les idées en pratiquant une activité drôle et qui leurs feraient passer le temps sans même qu’ils s’en aperçoivent. Entre le karting et le patinage artistique, il fallait avouer qu’il y avait une grande différence. Les deux membres de la famille étant tombés d’accord sur le même projet, ils prirent la direction de la patinoire qui se trouvait à quelques mètres non loin de là. Haussant alors les épaules d’un air des plus joviaux, la brune remit rapidement son sac en bandoulière sur son épaule et répliqua d’une voix souriante.

    « Puisque tu es chez les sportifs la patinoire devrait être un jeu d’enfant ? »

Le regard posait sur celui de son demi-frère, la jeune américaine se questionnait sur les passions respectives du brun. Il fallait dire qu’il avait l’allure d’un parfait athlète et son choix de fraternité appuyait son adoration pour le sport. Rien qu’en pensant a la patinoire, Velvet se souvint de cet impossible Callum qui ne cessait de la rendre étrange. Heureusement un cas n’était pas forcément une généralité et fut contente de le voir lorsqu’elle observait son interlocuteur. Sourire aux lèvres, la mystérieuse leva enfin la tête vers l’enseigne de la patinoire lança un regard amusé à son cadet tout en esquissant un mince rire avant de rentrer a l’intérieur de la patinoire. Contrairement à ce qu’elle pensait, il n’y avait pas grand monde, une trentaine de personnes a tout casser, donc de la place pour pouvoir patiner un petit. Serrant le dernier lacet de son patin droit, la brune se lança sur la piste en attendant avec patience que Jason y rentre à son tour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Jason Phils
Messages : 67

Année d'étude : première année
Etudes : Etudes de droit et d'économie

Notes
Libre à votre imagination:
Ouvert pour un topic: oui
MessageSujet: Re: Quand votre mère est jalouse [Pv Velvet] Jeu 27 Aoû - 9:38

Jason n'était pas tout à fait d'accord sur ce que disait Velvet. Certes, il était sportif. Mais il était plus habile sur le sol d'un terrain de basket que sur de la glace. On verra qui des deux étudiants se montreraient le plus maladroit. Pour une fois, ça risquait d'être lui. Il fit une grimace. La patinoire était un endroit où il n'était presque jamais allé. A part une ou deux fois et il tombait à chaque fois. Mais c'était ça qui était marrant. Quand il exerçait son sport, ce n'était pas dans une patinoire. Heureusement. Il était beaucoup plus compétant et à l'aise sur un terrain de basket. C'est pour cela qu'il n'avait pas choisit hockey. Si il avait choisi ce sport, il aurait couru à sa perte. Jason suivit son ainée à l'intérieur de la patinoire. Pour tout dire, Jason n'était pas pressé de poser un pied sur la glace. L'idée avait été bonne mais quand il allait falloir l'applique, ça ne serait plus la même chose. Ils prirent des patins à glace et se dirigèrent vers l'entrée de l'arène glacée. Jason posa son sac sur par terre et y rangea son téléphone portable. Il mit ses deux patins pendant que Velvet en faisait de même. Lorsqu'il se redressa, il remarqua qu'elle était déjà sur la glace. Elle était bien plus rapide que lui. Il fallait dire qu'il avait prit son temps pour lacer ses patins, repoussant un peu plus le moment. Prenant son courage à deux mains et fort du peu d'assurance qu'il avait, Jason s'avança, levant les pieds pour pouvoir marcher et se tenant au muret qui fermait la patinoire pour garder son équilibre.

Un jour, sa mère lui avait acheté des rollers. Il avait six ans. Elle les lui avait acheté parce que c'était son anniversaire et que c'était ce qu'il voulait. Alors pour lui faire plaisir, elle les lui avait offert. Les rollers étaient sûrement le seul entrainement qu'il avait eu pour le patinage. Si on sait faire du roller, on sait faire du patins à glace. Est-ce que cette règle était toujours la même quand cela remontait à plus de dix ans ? Jason posa son premier sur la glace. Jusque là tout allait bien. Le pied n'avait pas glissé. C'était une bonne nouvelle. Rassuré, il posa le second patin sur la glace tout en se tenant de la main droite au muret. Concentré, Jason lâcha le muret. Voilà que c'était fait. Le plus dur avait été réalisé. Il fit glisser ses pieds en direction de Velvet pour la rejoindre. En fin de compte, ce n'était pas si compliqué que ça. Le patinage ne s'oubliait pas, tout comme le vélo. Il avait sans doute pensé trop vite car lorsqu'il voulut avancer un peu plus, il trébucha mais se rattrapa juste à temps pour ne pas tenter. Ouf. Il éclata de rire en croisant le regard de Velvet. Heureusement qu'il n'était pas aussi maladroit en basket. Autrement, il ferait perdre son équipe. Il allait falloir qu'il s'entraine au patinage. Ils étaient une trentaine sur la patinoire. Une trentaine suffisait pour être obligé de les éviter, ce qui allait compliquer la tâche du jeune homme. Ils auraient dû y aller plus tard. Il avait le regard rivé sur le sol pour regarder ce qu'il faisait. Il releva la tête, une grimace sur le visage.

    « J'aurais dû choisir le karting. C'est sûrement moins dangereux. »


Il n'avait jamais aimé le patinage artistique. Enfin, aimer n'est pas le mot qu'il faut. Il n'a jamais été attiré par le patinage. Il avait toujours préféré les sports qui se déroulaient sur la terre ferme. Cela ne voulait pas dire qu'il n'allait pas voir des matchs de hockey. Il préfère encore les voir sur la glace à sa place. Il faut dire qu'il s'intéresse un peu plus au hockey simplement parce que son meilleur ami en pratique. Jusqu'à cette année, il allait à des matchs par-ci par-là mais c'était tout. Même si aller au matchs signifiaient voir Callum. Ces deux là avaient dû mal à se supporter et pour ajouter à tout ça, ils vivaient dans la même chambre. Un vrai calvaire qui était surtout provoqué par Jason. Lui-même l'avouait. Ce n'était pas le moment de penser à Callum. Jason était surprit de constater que sa demie-soeur se débrouillait mieux que lui sur la glace. Elle avait sûrement eu le temps d'y aller avant aujourd'hui.


Dernière édition par Jason Phils le Sam 29 Aoû - 20:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Velvet M. Preswell
Messages : 115

Année d'étude : deuxième.
Etudes : Littérature - Théatre.

Notes
Libre à votre imagination:
Ouvert pour un topic: oui
MessageSujet: Re: Quand votre mère est jalouse [Pv Velvet] Ven 28 Aoû - 14:57



Ce que l'on sait le mieux, c'est ce que l'on a deviné, puis ce que l'on a appris par l'expérience.
Chamfort


    Une chose était certaine, on ne pouvait guère tout apprendre et tout savoir. Bien que Jason avait la parfaite allure d’un sportif, elle pensait que peut être le patinage artistique était une activité avec laquelle il serait à l’aise. Elle s’en voulait un peu petit peu d’avoir proposée la patinoire pour s’amuser, surtout si son cadet n’avait pas l’habitude. Contrairement aux apparences qu’elle pouvait donner d’elle avec sa maladresse, Velvet était une adepte de ce genre de sport, et en vérité elle affectionnait particulièrement les sports d’hiver. Cela lui rappelait de très bons et lointains souvenirs qui avaient bercés son enfance ainsi que son adolescence lorsqu’elle avait vécu quelques temps en Europe. A peine chaussée de ses patins, la jeune brune s’élança sur la glace sans crier gare en attendant que son frangin ne rentre sur la glace à son tour. A en juger par l’expression de son visage, la Preswell ne put s’empêcher d’esquisser un faible petit rire. Et bien qu’il ne semble apprécier la glace, l’américaine remarqua alors les efforts qu’il tentait de faire. Secouant doucement la tête d’un air amusé et désolé à la fois, la mystérieux patina jusqu’à lui et lui prit la main afin qu’ils puissent patiner en rythme pour éviter que Jason ne tombe.

      « Une piste de karting est moins dangereuse, je suis d’accord. »

    Sa réplique partageait tout à fait l’avis du jeune Phils. Les premières fois où Velvet avait pénétrée dans l’enceinte d’une patinoire, elle demeurait un vrai danger public. Poignet cassé, fracture du genou, entorse, tout y était passé en deux ans mais au bout d’un temps elle avait su s’y adapter. Bien que son paternel travaillait beaucoup, la mère de Caleb et Velvet avait toujours prit un temps particulier pour s’occuper de ses descendants. Ces derniers apparaissaient comme indispensable a cette jeune femme autrefois professeur de théâtre, ce qui sans détour expliquer la pratique facile de certains sports pour la brune. Adressant un regard navré vers Jason, la jeune femme lui lança sur un ton calme et compatissant.

      « On peut toujours rebrousser chemin tu sais, je suis partante pour une course contre toi ! Alors ? »

    La perspective de pouvoir de nouveau se défoulait sur un tour de karting, emballait décidément toujours autant l’étudiante. De plus avec la présence de son demi-frère cela valait vraiment le coup. Caleb ne prenait plus tellement le temps de lui adresser la parole, et comme toujours Velvet opina pour le laisser faire sa crise - qui au passage n’avait guère lieu d’être -. Au final, Jason se débrouillait plutôt bien pour quelqu’un qui n’était pas un fervent adepte de la glace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Jason Phils
Messages : 67

Année d'étude : première année
Etudes : Etudes de droit et d'économie

Notes
Libre à votre imagination:
Ouvert pour un topic: oui
MessageSujet: Re: Quand votre mère est jalouse [Pv Velvet] Sam 29 Aoû - 20:58

Jason était certain qu'une piste de karting était vraiment moins dangereux. Là il allait finir par se casser quelque chose et il ne pourrait plus jouer au basket. Il prit la main de Velvet comme si sa main représentait la sécurité et l'assurance de ne plus tomber de toute la séance. Avec l'aide de sa demie-soeur, il arriva à patiner avec plus d'aisance que tout seul. Il s'était redressé sur ses patins et avait commencé à se sentir à l'aise. Il serra un peu plus fort la main de la jeune femme lorsqu'il faillit tomber une seconde fois. Ce n'était pas aujourd'hui qu'il allait participer à des concours de patinage artistique. Même si il n'arrivait pas à patiner comme tout le monde, il faisait un effort. Lui qui était sportif, il pouvait bien essayer d'autre sport. Il était un touche-à-tout. Il aimait faire des expériences sportives. Le patinage, il en avait fait trois fois dans sa vie. Mais cela remontait à trop longtemps et il n'avait jamais ressentit de plaisir à patiner. Juste de la peur de se casser quelque chose. Aujourd'hui, il confirmait son opinion pour le patinage : ce n'était pas pour lui. Il faisait tout de même un effort pour Velvet et pour s'amuser. On s'amusait toujours mieux avec des chutes. Jason n'était peut-être pas un fan du patinage, il n'en restait pas moins qu'il aimait des sports d'hiver. Il était plutôt bon en ski et il adorait le snowboard. Les rares fois où sa mère l'avait emmené au sport des neiges pendant son adolescence, il s'était toujours amusé. La neige, il adorait. La patinoire n'était pas la même chose. Néanmoins quand elle lui proposa de sortir de la patinoire et d'aller au karting, il ne put s'empêcher de dire oui. Il préférait encore conduire un kart plutôt que d'essayer de tenir debout sur des patins.

    « Je crois que le kart est meilleur pour moi. Donc allons-y. »


Avec l'aide de Velvet, Jason regagna le bord de la patinoire. Le soulagement se peignit sur son visage. La terre ferme était meilleur pour lui. Il s'empressa d'enlever les patins pour rechausser ses chaussures. Il savoura le plaisir de marcher normalement pendant quelques secondes avant de reprendre son sac. Il n'y avait qu'une raison pour que Velvet se débrouille aussi bien dans des patins alors qu'elle était maladroite : Velvet était faite pour vivre sur la glace. C'était son élément. Jason, lui, était plus terre. Il préférait se tenir sur terre plutôt que sur l'eau ou sur la glace. La neige ne le dérangeait pas parce qu'il y avait des sports qu'il pouvait pratiquer et qu'il aimait. Il était comme ça. Il aimait un endroit tant qu'il pouvait y faire du sport. Pour l'eau, ce n'était pas la même chose. Il pouvait y nager mais quand il fallait prendre un bateau, il détestait. C'est pour cela qu'il se tenait loin de la mer et qu'il allait dans les montagnes.

Ils sortirent de la patinoire. La différence de chaleur entre l'intérieur et l'extérieur était flagrante. Pour la patinoire, il devait y avoir une température basse pour conserver la glace. Bien qu'ils soient en automne, la différence se sentait. Jason sortit de l'université en compagnie de Velvet. Il était content de cette nouvelle activité qu'ils allaient faire. Le kart était vraiment mieux que le patinage et puis, ça semblait plaire à son ainée. Une question ne demandait qu'à sortir de sa bouche. Jason ne put la retenir plus longtemps, il posa la question qui le démangeait depuis qu'ils étaient sur la patinoire.

    « Tu fais de la patinoire depuis combien de temps ? »


Jason avait tourné son regard vers elle. Il était réellement curieux. Pour ne pas être maladroit sur la glace, il fallait au moins quelques séances. Et la démonstration de Velvet lui prouvait qu'elle n'en était pas à sa première. Il se doutait donc qu'elle avait dû passer beaucoup de temps sur la glace. Chacun son sport. Jason préférait le ski, le snowboard, le basket... Il était franchement curieux d'entendre ce qu'elle allait lui dire. Elle s'était peut-être entrainée pendant son enfance ou alors... Non Jason ne voulait pas y penser. Il voulait faire un effort mais il n'y arrivait pas. Il ne pouvait s'empêcher de penser à Callum qui tournait autour de sa demie-soeur. Quand Jason s'y mettait, il pouvait être protecteur, voir même possessif. C'est qu'il voulait protéger Velvet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Velvet M. Preswell
Messages : 115

Année d'étude : deuxième.
Etudes : Littérature - Théatre.

Notes
Libre à votre imagination:
Ouvert pour un topic: oui
MessageSujet: Re: Quand votre mère est jalouse [Pv Velvet] Lun 31 Aoû - 16:12



Ce qui est passé a fui ; ce que tu espères est absent ; mais le présent est à toi.


    Parfois la jeune américaine ne comprenait pas toujours ses choix et ses actions la laissaient quelques fois parmi tant d’autres sans voix. La folie de se faire plaisir était dans ses gênes puisqu’elle tenait cela de ses parents - bien plus de sa mère que de son père - mais elle se retrouvait a vouloir oublier certains moments ainsi. Elle n’était pas toujours prompte à vouloir se défouler, mais lorsque cela lui arrivait elle ne pouvait guère s’arrêter. Voyant que son demi-frère n’était pas à l’aise sur genre de terrain glissant - bien qu’il donne beaucoup d’efforts - Velvet lui proposa sans regret de rebrousser chemin afin de pouvoir pratiquer une toute activité sur un terrain ferme où il ne risquerait pas de casser la figure. Secouant alors doucement son visage et en riant de manière amusé et objective, la jeune Preswell se dirigea vers la sortie de la piste de glace tout en tenant par la main son cadet. Une fois ce dernier sur la terre ferme, la brune l’imita à son tour, et enleva de nouveau ses patins à glace pour se revêtir ses converses quotidiennes. Et oui chacun son style les amis. Enfin bref. La sortie de la patinoire s’effectuant sur une note des plus joyeuses, Velvet marcha d’un même rythme aux cotés de Jason en direction de la piste de karting. C’est alors, que le brun la questionna sur son savoir faire en patinage artistique. Arquant un sourcil interrogateur et souriant, Velvet répliqua.

      « Hé bien depuis que je suis en âge de tenir debout correctement. Un peu plus quatorze ans, oui à peu près. A vrai dire, je n’ai jamais été adepte mais avec ma mère on passait beaucoup de temps à voyager, notamment en Europe ce qui m’a pousser à vouloir tenter plusieurs sport d’hiver. Mais je comprends ta question, après tout comment une maladroite comme moi peut réussir à tenir sur des patins ? Non, la pratique régulière aide beaucoup. »

    Hochant positivement la tête, l’étudiant littéraire esquissa un petit sourire au jeune Phils. Elle espérait avoir répondu correctement aux attentes de son cadet, qui devait se poser des questions sur certaines choses de sa vie. Bien qu’ils demeurent de la même famille, ils ne se connaissaient pas comme tels, et c’est important que cela se passe dans de bonnes conditions. S’il y a bien une chose pour laquelle Velvet n’était pas faites c’était le sport et en d’autres termes, les sports extrêmes. Elle pouvait paraitre dangereuse mais sérieuse à la fois, autrement dit une personne fortement imprévisible. Après tout nous n’avons qu’une jeunesse alors autant en profiter. Replaçant son sac sur son épaule, la mystérieuse se mit alors une fois de plus a réfléchir. Son frangin devait avoir fait la connaissance de Callum, le joueur de hockey, se pourrait il qu’il pense que … Impossible, qu’ils se connaissent aussi vite ? Que d’hypothèses pour un simple problème qui deviendrait peut être une évidence.

      « Dis moi, est-ce que tu aurais fait la connaissance d’un gars assez comment dire, enfin un certain dénommé Callum, il est dans la même confrérie que toi ? »

    Sa voix était hésitante et s’interrogeait sur le fond d’un problème qui l’intriguée légèrement. Elle espérait que son frère n’irait rien imaginer surtout que de son coté, la virtuose qu’elle était ne s’imaginait rien de tel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Jason Phils
Messages : 67

Année d'étude : première année
Etudes : Etudes de droit et d'économie

Notes
Libre à votre imagination:
Ouvert pour un topic: oui
MessageSujet: Re: Quand votre mère est jalouse [Pv Velvet] Mer 2 Sep - 15:22

Jason la questionna sur ses compétences en patinage. Il s'attendait plus à une réponse du genre « oh, c'est Callum qui m'a apprit. Tu sais, celui de l'équipe de hockey. Tu le connais ? » Mais il s'était fait une idée trop rapidement. C'était donc sa mère qui l'avait initiée à la patinoire. Jason ne connaitrait jamais sa belle-mère. Il aurait aimé la rencontrer parce qu'elle avait l'air d'être une gentille femme. Si il l'avait rencontré, sa propre mère aurait encore moins apprécié. Ce n'était peut-être pas si mal qu'ils n'aient jamais fait connaissance. Il était égoïste de penser cela. Lui aussi avait connu le décès d'un proche et le chagrin que ça occasionnait. Il avait lui-même perdu son beau-père, il avait dû aider sa mère pendant toute la période de deuil. C'était une période triste pour les Phils mais ils avaient réussi à la surmonter. Cela faisait quatorze ans que Velvet faisait du patinage. Elle faisait du sport bien avant lui, alors. Cela expliquait pourquoi elle était si douée sur la glace et qu'il paraissait extrêmement maladroit à côté d'elle. Jason hocha la tête. Il comprenait ce qu'elle voulait dire. Bien sûr que la pratique, ça aidait. Il en connaissait quelque chose. Dans n'importe quelle discipline sportive, c'était comme ça. Si il était bon en basket aujourd'hui, c'était parce qu'il avait pratiqué ce sport pendant longtemps. Ils continuaient de marcher pour rejoindre la piste de karting. Le silence s'installa entre eux mais ce n'était pas gênant. Jason faisait tourner son téléphone dans sa poche. Au bout de deux minutes, il le sentit vibrer. Le jeune homme sortit l'appareil de sa poche pour examiner l'écran. Un appel. L'écran signalait un appel provenait de la maison. Ce ne pouvait être que sa mère. Il poussa un soupir. Elle n'aurait même pas attendu qu'il sorte de cours pour l'appeler. Jason rangea son téléphone dans la poche avant de tourner le visage vers Velvet. Celle-ci c'était remise à parler.

Interpellé, Jason s'arrêta quelques secondes, laissant Velvet avancer toute seule. Il la rejoignit. Pourquoi lui parlait-elle de garçons ? Tout particulièrement de Callum. Lui qui avait tout fait pour ne pas aborder le sujet et surtout pour ne pas y penser. Il cacha son trouble sous un sourire amusé. Outre sa mauvaise relation avec le sportif, il trouvait cela amusant que sa demie-soeur le questionne sur un garçon. Jason n'avait pas tellement l'habitude. Il avait toujours été seul et aborder des sujets comme ceux-là avec Velvet était plutôt étrange. Quel sous-entendu se cachait sous le début de sa phrase ? « Un gars assez comment dire ». Qu'est-ce que ça pouvait bien dire ? Bien décidé à lui répondre le plus sérieusement possible, Jason se concentra sur la question qui avait suivit. Évidemment qu'ils étaient dans la même confrérie et qu'ils se connaissaient. Comment ne pas se connaître lorsqu'on partageait la même chambre. Il se racla la gorge avant de lui répondre d'une voix des plus sérieuse.

    « Oui, je le connais. On est dans la même confrérie et on dort dans la même chambre. Mais nous ne sommes pas dans la même équipe. »


Le silence se réinstalla tout doucement. Jason retrouva son sourire amusé. Devait-il continuer sur sa lancée et lui avouer qu'ils se détestaient, que Callum était aussi bordélique que lui, qu'il jouait au hockey... Enfin, lui avouer tout ce qu'il savait sur le jeune homme en question. Jason ne connaissait pas beaucoup de chose, en réalité, sur cet étudiant. Tout ce qu'il savait, c'était qu'il courait après sa demie-soeur. Le bâtiment de la piste de kart était visible mais ils avaient encore quelques dizaines de mètres à parcourir. Profitant de cette distance, Jason lâcha la question qu'il avait en tête depuis qu'elle lui avait parlé de Callum.

    « J'ai le droit de savoir pourquoi tu m'as demandé cela ? »


Loin de lui, l'idée de la mettre mal à l'aise. Il voulait juste savoir. Il était amusé par cette situation. Mais en même temps, il était hors de question de faire la moindre erreur qui pourrait nuire à sa relation avec Velvet. Il venait de découvrir une demie-soeur, ce n'était pas le moment de la perdre pour une histoire de garçons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Velvet M. Preswell
Messages : 115

Année d'étude : deuxième.
Etudes : Littérature - Théatre.

Notes
Libre à votre imagination:
Ouvert pour un topic: oui
MessageSujet: Re: Quand votre mère est jalouse [Pv Velvet] Sam 12 Sep - 19:32



« La faiblesse humaine est d’avoir des curiosités d’apprendre ce qu’on ne voudrait pas savoir »
MOLIERE


    Depuis fort longtemps, la jeune brunette n’avait pas osée parler a son ainé et obstiné de frangin. Caleb ne voulant pas comprendre un effet de surprise et surtout l’apparition de Jason dans leur vie, ainsi que jouer son gamin gâté laissait la Preswell pantois et stupéfaite. La mystérieuse ne divulguait que très rarement ses pensées et encore moins des paroles qui la laissait paraitre différente. A l’accoutumée elle gardait tout en elle pour mieux se débrouiller seule et trouver en solitaire des solutions raisonnables a ses moindres problèmes qui relevait d’une banalité commune a chaque être humain. La journée avait bien commencée pour elle malgré quelques pensées étranges qui lui ruinaient le moral ; mais une fois de plus elle ne laissa rien paraitre à son grand soulagement. Velvet n’aimait guère qu’on la blâme ou qu’on la plaigne, elle était ainsi et ne changerait pas pour autant. La discussion qu’elle semblait poursuivre avec Jason paraissait quelques peu étrangère a leurs habitudes. Pour la première fois depuis qu’elle connaissait le jeune Phils, l’universitaire sentit que sa dernière interrogation posait un léger agacement à son demi-frère. En y pensant, son questionnement pouvait paraitre tout à fait déplacer et presque mal venue de sa part. C’est vrai, ils étaient tous deux venus ici pour oublier les tracas de la vie quotidienne et voila qu’elle en parfaite maladroite -qu’elle était - fonçait droit dans le tas. S’arrêtant quelques peu devant l’entrée de la piste de karting, la jeune femme toisa son frangin d’un air un peu embêté mais ce dernier changea lorsque Jason lui apprit qu’ils étaient à la fois membres de la même confrérie et à la fois colocataires. Ses pensées s’embrumèrent alors de l’image du joueur de hockey. Il ne perdait rien pour attendre celui là ! Fronçant rapidement ses sourcils en repensant à Callum, Velvet reporta son attention sur le visage interrogateur de Jason.

      « C’est … Etonnant. »

    Sa voix d’origine joyeuse disparu au profit d’un ton plus fermé et ironique. Décidément cette année ne présageait rien qui vaille. Entre ce gars qui ne cessait de la faire chanter, et son demi-frère qui se retrouvait dans la même chambre que celui qu’elle trouvait bizarre et sur lequel elle éprouvait des doutes … Au secours ! Préférant reprendre un peu la marche histoire de se défiler, Velvet exprima un rire nerveux et lasse. Comment ce gars pouvait il se retrouvait partout là où elle passait ? C’était un comble ou bien il le faisait exprès ?! Visiblement la jeune américaine se sentait mal à l’aise vis-à-vis de son cadet, il n’y avait rien d’autres à dire. Elle espérait tout simplement qu’il n’irait pas s’imaginer n’importe quoi a son sujet. Jusque là, la brune aux reflets d’écorce n’avait jamais mentionnée l’existence de tel ou tel garçon alors pourquoi irait-elle se confier a Jason sur cela. Ce dernier semblait avoir occulté sa question, ce qui la soulagea un peu. Seulement une fois de plus la littéraire avait parlée beaucou^trop vite puisqu’il la rattrapa sur le sujet. Velvet présenta alors une expression sereine et calme a son interlocuteur et répliqua d‘une intonation embarrassée.

      « C’est une personne que je trouve particulièrement difficile à cerner, un peu comme un individu sans reflet au mille et une facettes. Je sais c’est un peu étrange, mais j’ai toujours était bizarre. »

    Secouant la tête rapidement pour masquer son rire amusé par la situation, la douce Preswell mit ses mains dans les poches de sa veste et observa de nouveau le visage de son frère. Elle savait qu’elle passait pour une belle et ridicule imbécile, mais comme tout le monde disait le ridicule ne tue pas. Cependant pour appuyer ses dires elle ajouta sur un sourire sincère.

      « Si je t’ai posée la question c’était avant tout pour savoir ton impression sur lui. »

    Une phrase affirmative qui soulignait l’importance de l’avis de Jason dans sa manière pensée sur le joueur de hockey. Bien qu’elle ne se forge son opinion en solitaire parfaite, Velvet tenait à montrer à Jason qu’il était important dans sa vie et qu’il avait sa place dans la sienne en tant que pilier.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Quand votre mère est jalouse [Pv Velvet]

Revenir en haut Aller en bas

Quand votre mère est jalouse [Pv Velvet]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vermont University :: v e r m o n t . u n i v e r s i t y :: l'extérieur :: le parc -