Vermont University

MEILLEURE MISE EN PAGE AVEC MOZILLA FIREFOX !
Le qui est en ligne risque d'être fortement décalé sur IE donc ne vous étonnez pas.



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Chacun sa route ;Chacun son chemin ;Chacun son rêve ;Chacun son destin ; Dites-leur que : Chacun sa route, Chacun son chemin,Passe le message à ton voisin... <3

bain de minuit ? [ pv . heaven & kaylaàn ♥ ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Auteur Message


avatar

Heaven T. Anderson
Messages : 189

Année d'étude : première année (:
Etudes : Musique

Notes
Libre à votre imagination:
Ouvert pour un topic: non
MessageSujet: bain de minuit ? [ pv . heaven & kaylaàn ♥ ] Dim 23 Aoû - 4:48


« heaven & kaylaàn ; un bain de minuit ? »


Il y a toujours eu des hauts et des bas dans une vie. Rien n’est parfait, mais il serait exagéré de dire que tout est noir, que rien n’a jamais mit un peu de lumière dans ce que tu considères comme étant ta sombre existence. Ça je l’ai réalisé alors que j’étais assez jeune. Et je continue de croire fermement que c’est ainsi que ça marche, pour la majorité. Mais je ne peux me permettre ce genre de jugement pour des situations que je connais pas, pourtant, j’ai le sentiment que c’est ce que tout le monde devrait penser. On devrait pas s’apitoyer sur son sort, du moins.. Pas trop souvent !

Je suis tombée dans le coma. À dix-sept ans . Est-ce que ça fait de moi une fille qui a le droit de se plaindre de son sort ? Parce que j’ai passé quatre ans de ma « vie » endormie au lieu de profiter de la fin de mon adolescence, est-ce que je suis plus malchanceuse ou encore plus malheureuse que n’importe qui ? Peut-on considérée qu’être dans le coma, c’est seulement être endormie, alors qu’en réalité, c’est être prise entre la vie et la mort, sans savoir quel côté qu’on choisit ? Je ne crois pas que je suis plus à plaindre que n’importe qui. J’ai jamais voulu de la pitié de qui que se soit. Je suis ce que je suis, il s’est passé ce qui s’est passé, les seules choses que je regrette, c’est que ces quatre foutues années m’aient enlevés celui que j’aimais plus que tout.

Depuis que je suis réveillée, y’a du monde qui croit que j’ai plus que toutes les raisons du monde de chialer, de faire une crise et de me rebeller. À quoi bon ? Oui j’ai perdu quatre ans, oui j’ai perdu celui que j’aime, mais qu’est-ce que je gagnerais à rester sur place, à ne rien faire de ma vie, à me plaindre au lieu d’avancer ? Je réalisais pas tout à fait le prix de la vie lorsque je me suis réveillée. Jusqu’au jour ou j’ai encore passé proche de la perdre. J’avais pas été prudente cette soirée-là, c’est maintenant que je le réalise. Passé dans des rues plutôt isolées lors d’une heure assez tardive, c’est cherché après le trouble comme on dit souvent. Mais j’avais pas réfléchie et la seule chose que j’avais en tête, c’est qui fallait que je rentre chez moi, maintenant, sinon mon frère allait encore me péter une de ses crises pour laquelle il était drôlement bon depuis que j’avais osé montrer le bout de mon nez à nouveau.

Comme de fait, y’avais des gars, plus que louches, dans la rue dans laquelle je venais tout juste de tourner. Pas loin, y’avait de la circulation automobile, mais il faisait tellement noir qu’il était dur de voir que j’étais là, en - mauvaise - compagnie. J’ai bien cru que j’allais y rester quand j’ai entendu les « Hey ma belle je suis sûre que t’as envie de nous montrer ta marchandise » et encore pleins d’obscénités dans le genre. Dans les films, y’a toujours le héro qui vient sauver la fille sans qu’elle ait besoin de faire quoi que ce soit. Sauf que moi, je croyais pas au héro. Alors j’ai crié. Persuadé que peu importe ce que je faisais, j’allais probablement me faire violer et voir même tué. D’ailleurs, je me rappelle avoir manger une méchante claque au visage après mon premier cri, mais c’est probablement ça qui l’a alerté. Lui, mon héro. Parce que peut-être qu’au fond, nos vies ressemblent plus à un film qu’on le pense.

Je suis persuadée que je lui dois ma vie. À Kaylaàn, le gars qui m’a sauvé du cauchemar cette nuit-là. Je le sais que je lui dois ma vie, parce que comment les choses auraient pu tournée lorsqu’on retrouve une fille avec quatre gars - probablement souls - appart d’une manière atroce et probablement sadique ? Je l’ai revu qu’une seule fois après le fameux incident, et je lui ai promis que je lui revaudrais ça, n’importe comment. Et je suis pas sûre d’avoir comprit les allusions qui sont venus après, mais j’ai pas vraiment porté attention à ce qu’il voulait dire, encore bien trop sous le choc de ce qu’il avait fait pour moi.

Et c’est à tout cela que je repensais, assise près de lac qui borde l’Université. Ce n’était pas la première fois que je venais me vider l’esprit ici, me questionner sur toutes les questions existentielles qui peuvent me venir en tête devant cet étendu d’eau et les derniers rayons de soleil qui disent adieu avant de revenir le lendemain matin. J’entends des pas derrière moi. Je me crispe automatiquement, comme par réflexe, par peur. Je ne me retourne pas. Qui est là ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Kaylaàn M. Hellkins
Messages : 92

Année d'étude : Troisième Année
Etudes : Photographie

Notes
Libre à votre imagination:
Ouvert pour un topic: oui
MessageSujet: Re: bain de minuit ? [ pv . heaven & kaylaàn ♥ ] Dim 23 Aoû - 17:27

C'était amusant comme l'on pouvait accéder au campus de l'université à n'importe quel moment de la journée. C'est vrai, la plupart des universités fermaient leurs grilles, même celles qui menaient au parc, pour éviter l'intrusion de personnes. Mais là, il pouvait y avoir des internes dans le campus, ceux qui pour leur plus grand malheur n'ont pas pu accéder à une fraternité, ou encore pire, ceux qui n'ont pas voulu le faire, et qui préféraient prendre une minuscule chambre dans l'université. Vraiment bizarre, on y passait déjà une grande partie de notre journée, à quoi ça servait d'y être aussi la soirée, la nuit ? Enfin bref, il y avait un avantage qu'il y ait des petits internes, c'est qu'au moins, le campus était ouvert.. Bon, d'accord, c'est totalement en contradiction avec ce que je viens de dire, puisque généralement les élèves n'ont pas non plus envie d'être dans le parc de l'université qu'ils voient tous les jours.. Mais en fait, c'était plutôt sympa. La plupart des personnes y vont parce que c'est un cadre plutôt sympathique, tranquille, et c'était tellement plus amusant la nuit. Les bandes d'amis allaient dans le parc, les sportifs préféraient s'entraîner dans le gymnase, en entrant bien sûr avec une clé qui leur avait été confié, ou par effraction pour ceux qui n'avaient pas le privilège.. Et il y avait ceux qui préféraient enfreindre le règlement, et faire un plongeon dans le lac. C'est vrai que c'était assez tentant d'y aller. Enfin, il n'était pas plus beau qu'un autre lac, et en plus il était dans l'université, ce qui au fond n'est pas très attirant.. Mais justement, aller à l'encontre du règlement, c'était ça que la plupart des élèves préféraient. C'est donc pour cela que l'on pouvait trouver certains soirs des élèves au bord du lac, qui s'apprêtaient à aller nager. Mais ce qui était aussi intéressant, c'est que parmi ces types de personnes, il y avait les filles qui réfléchissaient à tout et à rien, qui se questionnaient sur la vie, qui remettent toute leur vie en cause, qui méditent, solitairement. Et ça, la plupart des Iota Pi Delta connaissent.. Pourquoi ? Car ils savent tous qu'une fille fragile et un peu triste, c'est une fille qui voudrait plus facilement se laisser aller aux plaisirs à deux, qui ont besoin de réconfort. Au fond, ces hommes ne profitent pas d'elles, ils les réconfortent, c'est tout.

C'est pour cela que quand Kaylaàn a dit à ses frères qu'il allait au parc du campus, ils lui ont adressé un petit sourire, sans commentaires. Mais même s'il avait la même idée en tête qu'eux, cela lui permettrait aussi de se baigner un peu. La journée avait été si chaude, que dès qu'il était rentré, il avait prit une bonne douche. Mais cela ne lui suffisait pas, car il avait eu l'impression de transpirer dès qu'il était sorti de la salle de bain, alors que l'eau qu'il avait utilisé n'était pas chaude du tout, au contraire. Alors lui qui adorait ne pas suivre les règles de l'université, voilà l'occasion de faire un plongeon dans le lac, et pourquoi pas de faire une belle connaissance. C'était donc pour cela que très tard, enfin tôt pour lui, c'est-à-dire vers onze heures, il alla dans la salle de bain pour se changer. Enfin, il garda les même vêtements, donc un jean et un T-shirt, mais enfila un short de bain en-dessous de ses habits. Oui, il n'était pas contre de faire un vrai bain de minuit, mais il ne voulait pas choquer les personnes qu'il y avait s'il ne les connaissait pas, en tout cas pas tout de suite. Puis le jeune homme prit un sac de cours, en enlevant les quelques affaires qui s'y trouvaient pour y glisser une serviette, et quelques affaires comme son portable, son porte-feuille, une bouteille de vodka, le nécessaire pour survivre en gros. Il n'avait pas oublié son MP3, mais il le garda en main, en mettant les oreillettes dans ses oreilles, histoire d'avoir de la musique durant le trajet, bien que court, plus long quand on le fait seul.

Le temps passa, et Kaylaàn quitta enfin la maison pour se rendre au campus. Du bon punk dans les oreilles lui raccourcissait le trajet, et dû éteindre sa musique à son grand regret. Mais ce qu'il ne regretta pas, c'est d'avoir eu l'idée de venir ici. Enfin, il fallait traverser tout le parc qui avait l'air désert, mais en apparence, car il vit deux personnes se diriger vers lui, pour sortir de l'université. Mais lui, il continua vers le lac, en n'entendant plus aucun bruit. Enfin, pas de son, mais il put quand même voir malgré l'obscurité une personne qui se tenait au bord de l'eau. De dos, il ne la reconnaissait pas, surtout qu'il était encore loin d'elle. Il se doutait cependant qu'elle n'attendait personne, elle avait plutôt l'air de réfléchir. Mais plus il s'approchait de cette personne, plus il émettait des idées sur la personne qui pouvait se tenir là. Enfin, ça pouvait très bien être une inconnue à ses yeux, mais on sait jamais, il pouvait peut-être la connaître. En tout cas, l'obscurité ne l'aidait pas trop, il y avait juste la lumière de la lune qui l'aidait à se repérer, et à voir de plus en plus d'indices sur elle. Mais il venait un peu de profil par rapport à elle, et pouvait légèrement voir son visage au fur et à mesure qu'il s'approchait. En étant à trois mètres d'elle, il pouvait presque être sûr de la personne qui se tenait là, et le fait d'imaginer que ça pouvait être elle fit apparaître un sourire sur ses lèvres. Il s'approcha encore, sans se faire discret, car il voulait qu'elle entende que quelqu'un s'approchait, il ne tenait pas non plus à lui faire peur tout de même.. Puis au final, il se tenait debout sans aucun mot à côté d'elle, en regardant le lac. On voyait bien le ciel qui s'y reflétait, les étoile, la grosse boule blanche, ce qu'il connaissait déjà en fait. Il baissa la tête donc en direction d'Heaven, à qu'il adressa un léger sourire en disant, en restant toujours debout :

    « Tu sais, c'est beaucoup plus sympa de se baigner dedans, plutôt que de simplement regarder le lac.. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Heaven T. Anderson
Messages : 189

Année d'étude : première année (:
Etudes : Musique

Notes
Libre à votre imagination:
Ouvert pour un topic: non
MessageSujet: Re: bain de minuit ? [ pv . heaven & kaylaàn ♥ ] Lun 24 Aoû - 5:43

Je n’avais jamais réellement le genre de fille a être nerveuse dès qu’un son sortant de l’ordinaire se faisait entendre dans la maison, ou bien quand une ombre se faisait voir lorsque je marchais seule dans le noir, tard le soir, sachant pertinemment que cette dite ombre n’était autre que la mienne et qu’elle me jouait des tours, comme beaucoup de choses dans ma vie. Mais depuis cette soirée, quelques mois plus tôt ou j’avais passé proche de me faire attaqué, tout me semblait plus effrayant, plus dangereux. Je me faisais moi-même penser à toutes ces petites minettes froussardes dont j’avais rit lors de mon adolescence, et c’était loin de me plaire. Allais-je redevenir l’ado têtue & un brin courageuse que j’étais ? Pas ce soir en tout cas.. J’entendis quelqu’un derrière moi, j’étais bel et bien consciente de ce fait. Pourtant je ne bougeais pas du tout, incapable d’ouvrir la bouche et de tourner la tête pour voir qui se trouvait juste derrière moi.

    KAYLAÀN- « Tu sais, c’est beaucoup plus sympa de se baigner dedans, plutôt que de simplement regarder le lac.. »


Je mis ma main sur ma bouche pour m’empêcher. Dieu que je devais avoir l’air idiote en ce moment. Tout particulièrement lorsqu’on sait que c’est le dit sauveur de l’autre fois qui vient faire peur à la pauvre fille qui se retrouve souvent à être en détresse. Je me retourne vers lui, lève le visage. Il a l’air encore plus grand debout, moi qui déjà ne fait pas long feu lorsque je me place à côté de lui à la vertical. Je décide de me mettre sur mes jambes et de le regarder d’un peu plus près. Je dois toujours lever un peu la tête pour croiser son regard, mais ce n’est qu’un détail.

    HEAVEN- « On ne t’a jamais apprit à ne pas effrayer les pauvres jeunes filles qui trainent en solitaire près des lacs ? »


Je prend le ton d’une fille « innocente ». Dans quel sens, et bien ce sera à lui de choisir lequel. Je ne connais pas beaucoup Kaylaàn, mais je sais que je lui dois énormément. Ma vie au complet pour être plus précise. Je laisse un sourire prendre place sur mes lèvres. Je n’ai pas envie qu’un espèce de silence gênant s’installe entre lui et moi, à cause que je suis une pauvre idiote qui est maintenant apeurée par sa propre ombre ou je-ne-sais-quoi. Et je me souviens alors qu’il a mentionné un tour dans le lac. Hum, un lac probablement froid, probablement sale et ou les risques de noyade sont assez élevés - connaissant mon pourcentage de chance et de maladresse, c’est un miracle que j’ai pu me baigner dans la mer sans y laisser ma vie.. Bien que j’ai manquer m’étouffer avec cette répugnante eau salée.. - j’avoue que ce n’était pas la première idée qui m’était venue à l’esprit lorsque j’étais venue prendre place ici. Je décidais d’ajouter une petite touche drôle, rien ne vaut une femme avec un bon humour, pas vrai ?

    HEAVEN- « Huum.. Une baignade. Je pourrais reconsidérer cet offre si je n’avais pas peur de m’y noyer, me connaissant ! »


Je laissais mon petit rire aigu prendre toute l’espace près de lac, jusqu’à se perdre devant l’étendue d’eau qui se trouvait devant nous. Je ne savais rien du garçon devant moi, excepté son prénom et c’était tout juste encore, pourtant j’avais cet impression que je lui devais tant, comme si j’étais prête à faire n’importe quoi pour lui rendre la pareille. Je lui avais d’ailleurs fais savoir lors de notre deuxième rencontre, la première plus « officielle » après « l’évènement » que s’il avait besoin de moi pour faire quoi que ce soit, qu’il n’avait pas a hésité. J’étais ouverte à tout. Ou presque, peut-être..

    HEAVEN- « À moins que le destin t’ait envoyé ici dans le but de me sauver une nouvelle fois ! »


Et me voilà reparti avec toute cette histoire de destin et de croyances que rien n’arrive pour rien. S’il était chanceux, il éviterait de me demander si je crois vraiment que rien n’arrive par hasard, et il aurait la chance d’éviter l’un de mes discours sur « Pourquoi rien n’est hasard ? » qui d’ailleurs est un très bon discours lorsqu’on me connait un peu mieux et que ce n’est pas seulement la troisième fois que tu me rencontres, tout bonnement sur le bord d’un lac dans lequel les étudiants n’ont même pas le droit de se baigner. C’est d’ailleurs un bon point ça. L’interdiction de se baigner dans se lac est quelque chose que semblait avoir oublier Kaylaàn. À moins que ce ne soit pas un oubli ?

    HEAVEN- « D’une manière ou d’une autre, il est interdit de se baigner dans le lac .. »


Je me doute qu’il est au courant, à moins qu’il n’est pas jugé important d’assister à cette réunion lors de notre première année ou l’on énonce tous les règlements de l’école et les conséquences qui peuvent s’en suivre si suite à une triste erreur de jugement de notre part nous décidons de ne pas écouter les règles et de ne faire qu’à notre tête. Étonnamment, Kaylaàn me semblait être le gars qui fait ce qu’il veut quand il veut. Avais-je tort de penser ainsi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: bain de minuit ? [ pv . heaven & kaylaàn ♥ ]

Revenir en haut Aller en bas

bain de minuit ? [ pv . heaven & kaylaàn ♥ ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vermont University :: v e r m o n t . u n i v e r s i t y :: l'extérieur :: le lac -