Vermont University

MEILLEURE MISE EN PAGE AVEC MOZILLA FIREFOX !
Le qui est en ligne risque d'être fortement décalé sur IE donc ne vous étonnez pas.



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Chacun sa route ;Chacun son chemin ;Chacun son rêve ;Chacun son destin ; Dites-leur que : Chacun sa route, Chacun son chemin,Passe le message à ton voisin... <3

On est tellement bien sur sa voiture [PV Oksana]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Auteur Message


avatar

Kaylaàn M. Hellkins
Messages : 92

Année d'étude : Troisième Année
Etudes : Photographie

Notes
Libre à votre imagination:
Ouvert pour un topic: oui
MessageSujet: On est tellement bien sur sa voiture [PV Oksana] Ven 21 Aoû - 21:59

    « Mais c'est quoi ce bordel là ? Qui a touché à mes affaires ? »
    « Désolé Kay', mais tu avais tout laissé sur le canapé, j'en avais besoin pour dormir, ma chambre était occupée.. »
    « Nan mais j'en ai rien à faire que tu pouvais pas dormir dans ta chambre, t'avais qu'à dormir par terre ! »
    « T'avais qu'à pas tout laisser trainer aussi ! »
    « Maintenant je dois tout reclasser, merci, franchement. »


Le frère de fraternité Kaylaàn partit en grognant quelque chose qui ressemblait à un "Toi et tes photos alors", puis partit dans la cuisine de la maison. S'il y avait bien quelque chose qu'il ne supportait pas, c'est qu'on touche à ses photos. Il devait faire un album photo avec comme thème la nature, et il prenait à coeur ce projet. Oui, très bizarre pour quelqu'un qui s'en fiche des cours, sauf d'une matière, sa passion. Au début, il avait eu du mal à en parler à ses frères de confrérie, en disant que sa mère l'avait obligé à faire ces études-là. Mais au final, quand ils ont vu qu'il prenait beaucoup trop souvent des photos, il avait dû raconter qu'il adorait ça. Mais même lui n'arrivait pas à expliquer comment un gars aussi fêtard et indifférent à ce qui l'entourait, pouvait-il vouer une telle passion envers les photos. Il s'était même inscrit au club de journalisme, bien que c'était plus pour une autre raison.. Mais bon, bien qu'au départ, personne ne le comprenait, il arrivait à leur faire accepter qu'il s'intéressait à autre chose qu'à s'amuser, et plus personne ne critiquait. Enfin, c'était surtout que si quelqu'un critiquait, il se prenait des insultes à ne plus les compter. Mais c'est vrai que maintenant que son bureau est rempli à craquer, il ne pouvait plus travailler autre part. Il y avait son lit, par terre dans sa chambre, ou bien le canapé. C'est ce dernier endroit qu'il avait choisi la nuit dernière pour bosser un peu. Mais il était tellement fatigué qu'il était allé se coucher pour dormir.. Oui, je tiens à préciser qu'il avait commencé à travailler à minuit, et jusqu'à deux heures, car il était allé dans un bar avant de se décider à avancer dans son projet.
Enfin bref, ce jour-là était un jour de cours habituel, c'était la routine qui l'attendait. Petit déjeuner - Un bol de céréales avec du lait, un jus d'orange et là une tartine de confiture car il avait plutôt faim -, puis il attendait sagement que la salle de bain se libère. C'était ça le problème dans la fraternité. Certes, il les adorait tous, il n'y avait pas à douter une seule seconde là-dessus.. Mais ce n'était pas pour autant que c'était facile les matins. Certains étaient plus lents que d'autres à se préparer dans la salle de bain, et d'autres même refusaient de la partager, vous imaginez la pagaille que c'est.. Et bien sûr, le matin était le moment de la journée où ils n'étaient pas tous de bonne humeur, certains avaient plus de mal que d'autres à se réveiller, et détestaient être brusqués. Donc au final, il fallait attendre son tour tranquillement, en se dépêchant une fois dans la salle de bain pour ne pas s'attirer les foudres des autres qui attendaient aussi impatiemment. Et il ressortit un quart d'heure plus tard, coiffé, rasé, bref, la totale qui lui assurait une belle journée. En tout cas, il espérait qu'il allait survivre à la journée qui l'attendait. Mais il se doutait que, comme d'habitude, il allait s'ennuyer à la plupart de ses cours, peut-être draguer ses voisines, et se passionner pour son cours de photographie. Mais est-ce que ses pronostics étaient bons ?

Dix-neuf heures. Tous les cours étaient finis, les élèves sortaient en masse de l'université, tandis que certains devaient rester jusqu'à dix-neuf heures, à cause des clubs, ou autres. Normalement, le club de journalisme était ouvert, mais comme toujours, Kaylaàn n'y allait que quand il le fallait. Lui, son boulot, c'était de prendre des photos, et dès qu'il savait ce qu'il devait faire, il n'allait pas trop s'attarder dans une salle, surtout que c'est ce qu'il fait toute la journée, être assis dans une salle. Sa journée n'était pas passée, c'était affolant, il avait donc eu l'impression d'avoir passé des jours assis, à écouter un prof parler d'un sujet totalement inintéressant, en tout cas pour lui. Mais il savait qu'à la fin de la journée, ça serait le week-end. Oui, nous étions vendredi, et il pourra réellement s'amuser, comme il savait le faire. Mais avant de le faire, il voulait absolument prendre une photo qu'il pensait mettre dans le journal. Comme toujours, il en prenait une du lycée, sous un certain angle de vue. Et aujourd'hui, il avait sa petite idée.
A cette heure-ci, le ciel commençait à virer légèrement de couleurs. A quelques endroits, le bleu était remplacé par une couleur plus orangée, ce qui était beau.. Enfin, certains appelleraient ça magnifique, Kaylaàn ne pourra le voir que quand la photo sera prise. Il sortait à ce moment-là du bâtiment de l'université, se dirigeant vers le parking, où était garé sa voiture. Elle n'était pas très belle, ni nouvelle, il l'avait acheté d'occasion car il n'avait pas trop de sous. Bien que sa mère lui envoyait un peu d'argent, elle ne pouvait pas lui en envoyer trop, pour ne pas éveiller les soupçons de son beau-père à lui, qui surveillait bien entendu les comptes. Enfin bref, le jeune homme s'approcha de sa voiture, l'ouvrit avec sa clé, et chercha dans le coffre son appareil photo. Il le sortit, ferma le coffre, et tout à coup, sans réfléchir, monta sur le toit, en évitant de casser la vitre. Le jeune Hellkins s'assit ensuite sur le toit, en regardant l'université. Il ne la trouvait pas excessivement belle, mais avec le rayon orangée qui apparaissait derrière, elle était beaucoup plus agréable à regarder. Il devrait peut-être attendre plus tard que ça soit plus joli encore, mais il n'avait pas que ça à faire, de rester devant sa chère école. Il positionna son oeil, chercha le bon angle de vue, et prit la photo. Mais alors qu'il voulait en prendre une deuxième, il vit quelqu'un franchir une porte. Un sourire aux lèvres, il retira l'appareil de son oeil, et regarda la personne qui venait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

a d m i n i s t r a t e u r
avatar

Oksana A. Davenport
Messages : 241

Année d'étude : Cinquième année
Etudes : Science Po et Communication

Notes
Libre à votre imagination:
Ouvert pour un topic: non
MessageSujet: Re: On est tellement bien sur sa voiture [PV Oksana] Ven 21 Aoû - 23:11

Davenport s'était levée vraiment très tard, ce jour là. La faute à une soirée chez les Lambda Phi Lambda, où elle avait été cordialement invité. Il aurait fallu être folle pour refuser de se rendre à une soirée organisée par un groupe de mâles baraqués et vivants dans une fraternité presque exclusivement composée de garçons. Dave n'était pas du genre à s'attacher en amour, mais comme tout être humain, elle avait des besoins d'attention qui surgissaient par moments. Besoin qu'une simple amitié ne suffisait décidément pas à assouvir. La soirée ne s'était pas déroulée comme prévue. Dave avait bu plus qu'elle ne le pensait, et avait flirté avec un garçon qu'elle n'appréciait absolument pas en temps normal. Il lui faudrait à présent redoubler d'efforts pour éviter de croiser sa route sur le campus. Remarquez, avec un peu de chance, ses souvenirs à lui seraient plus flous encore que ceux de sa conquête d'un soir. Il était donc 15h lorsque la jeune fille s'éveilla. Au diable les cours, elle avait du sommeil à rattraper. De toute façon, ses heures de cours, ce jour là, se comptaient sur les doigts d'une seule main, et n'étaient franchement pas sa tasse de thé. Apprendre à vendre une porche à ses sans emplois ne lui semblait pas indispensables. Aussi décida t-elle de faire passer son cours de communication à la trappe. Au lieu de cela, elle profita de l'absence d'une majorité d'étudiants de la fraternité pour prendre un long bain, et prit un grand repas dans la cuisine. Repas qu'elle accompagna comme à son habitude d'un dessert copieux, qui consistait à avaler à elle seule la moitié du pot de glace à la vanille qu'elle avait caché au fond du frigo.

Le temps, lui, continuait de filer, se moquant bien du fait que la jeune fille n'en était même pas à son milieu de journée, le soleil commença bientôt à décliner. Dave avait la désagréable impression de n'avoir strictement rien fait de sa journée. Ce qui était d'ailleurs totalement exact, mais là n'était pas la question. Et ce sentiment d'avoir perdu une journée l'agaça bientôt terriblement. Si bien qu'elle ressenti le besoin d'aller courir, comme elle le faisait souvent, au bord du lac que renfermait le campus. Elle enfila ses affaires de sports, attacha ses cheveux en une queue de cheval, et quitta la résidence des Alpha Mu Omega, au grand soulagement de ceux qui étaient présents, et qui n'en pouvaient plus de la voir tourner en rond comme un lion en cage.

Ses pas connaissaient le trajet par cœur. Pour arriver au lac, le plus court était encore de traverser le bâtiment principal où se déroulaient les cours, et couper par le parking. Ce fut donc ce qu'elle fit. A cette heure, les cours étaient terminés, et elle ne rencontre pas âme qui vivent, les autres étudiants, trop contents d'être en week end, avaient déjà probablement regagnés leurs résidences respectives, ou étaient allés faire un tour à Burlington. Tranquille, elle prit le temps de flâner en chemin. Après tout, elle n'était pas pressée, la semi pénombre dans laquelle elle était plongée, et le silence qui l'entourait avait diminué sa mauvaise humeur. Elle traversa le hall désert de l'aile ouest où elle se trouvait, et entreprit ensuite de pousser la lourde porte qui l'amènerait dehors, à proximité du parking.
Là, elle continuait de marcher, sans réaliser que sa présence avait attiré le regard de quelqu'un qu'elle évitait de croiser au maximum. A savoir Kaylaàn Heelkins. Elle n'avait rien à lui reprocher, si ce n'était peut être d'être bourré de défauts, quand il n'était pas bourré tout court. Ah, si, elle avait également fait l'erreur de partager une nuit avec lui, et avait eu la chance de se réveiller avant lui. Une nouvelle erreur dû à sa consommation excessive de boissons... Qui coïncidait étrangement avec les coups de fils que sa mère lui passait pour l'asséner de reproches divers et variés. Boire pour oublier, cela pouvait semblait être une excuse facile, mais Dave cherchez toujours à se changer les idées de cette façon si radicale lorsque sa mère était le sujet de conversation. Elle était si attirante qu'elle parvenait parfois à faire oublier la présence d'Oksana. Certains amis de la jeune fille avait même tenté de séduire sa mère. En bref, tout ce qui touchait de près ou de loin son insupportable génitrice avait le don de plonger Davenport dans une colère noire.

Revenons en à ce Kaylaàn. Cinq mois s'étaient écoulés depuis leur brève aventure. Davenport n'avait pas honte d'avoir agit ainsi. Pour faire court, elle n'avait quasiment honte de rien. Pourtant, elle s'en voulait d'avoir agit ainsi, parce que Kay représentait à peu près tout ce qu'elle n'aimait pas. Il était un Iota Pi Delta, ce qui en disait assez long sur sa personnalité et sa façon de se comporter, en particulier avec les femmes. Et justement, Dave avait toujours fait en sorte de se différencier de ses homologues féminines. Ça n'était pas parce qu'elle avait une paire de seins qu'elle devait glousser comme une dinde du soir au matin. Outre la rime fort sympathique qui faisait que ce crédo était très entrainant, il y avait le fait que Dave avait toujours été à part des autres. Elle, elle passait facilement pour un garçon manqué, passant le plus clair de son temps avec des représentants de la gent masculine. Pour le coup, tomber dans les bras d'un type comme Kaylaàn la vexait profondément, car elle avait le sentiment d'être semblable à toutes les filles. Y comprit ces fantasmes vivants qu'étaient les cheerleaders, et qui, à elle, lui donnaient envie de rendre.
Presque arrivée sur le béton du parking, elle réalisa alors qu'il était sur le toit de sa voiture, son appareil à la main. Elle lâcha un soupir, hésita un instant à faire demi tour, et poursuivit finalement sa route, passant entre la voiture de Kay et celle d'à côté. Elle avait reçu une éducation qui consistait à saluer les gens qu'elle connaissait, aussi, en passant à sa hauteur, elle leva la tête vers lui.

Dave « Bsoir, Kay. »

Avec l'obscurité qui gagnait du terrain, c'était à peine si elle voyait Kay depuis son perchoir. Mais au final, cela ne lui importait guère, puisqu'elle reprit son chemin sans attendre de réponse de la part du Iota. Toutefois, arrivée à hauteur du coffre de la voiture, elle se retourna de trois quart, et ajouta d'un ton moqueur:

Dave « Fais attention de ne pas passer à travers le toit ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vermont-university.forumactif.com


avatar

Kaylaàn M. Hellkins
Messages : 92

Année d'étude : Troisième Année
Etudes : Photographie

Notes
Libre à votre imagination:
Ouvert pour un topic: oui
MessageSujet: Re: On est tellement bien sur sa voiture [PV Oksana] Sam 22 Aoû - 15:47

Même si, il faut l'avouer, Kaylaàn Hellkins a eu pas mal de relations d'un soir, il n'était pas du genre à les oublier, à ne plus se rappeler de leur nom, ou quelque chose dans le genre. Il assumait son côté séducteur, mais ne voulait pas qu'on croit qu'il prenait les filles pour des objets, ce qui n'était pas le cas. Surtout qu'en ce moment, la plupart des filles avec qu'il couchait étaient des filles de l'université, même des fraternités, alors c'était beaucoup plus pratique de se souvenir d'elles. Mais il y en avait même qu'il devait voir souvent, avec qu'il devait parler après, faire comme si rien ne s'était passé.. Non, enfin ce n'est pas son genre de faire comme si de rien n'était, il préfère rappeler à la personne ne question qu'elle est passée dans son lit, c'était beaucoup plus amusant. Parmi ces personnes, il y avait Oksana, ou plutôt Dave.
Elle, c'était le genre de filles que la plupart des gars ignoraient.. Pourquoi ? Eh bien, elle était plutôt considérée comme la bonne pote qui avait les même occupations que les gars. Elle n'était pas du genre à passer des heures devant le miroir, mais plutôt à se préparer rapidement pour pouvoir faire autre chose après, ne pas perdre son temps à se pouponner. En tout cas, ce n'était pas pour cela qu'aux yeux de Kaylaàn, elle n'avait aucune beauté naturelle, au contraire. C'est bien pour cette raison qu'il l'a mise dans son lit, parce qu'elle était belle et bourrée.. Oui, bon, d'accord, dit de cette façon-là, ça fait plutôt profiteur, mais elle était consciente de ce qu'elle faisait, non ? Si elle se souvient de cette soirée, c'est qu'elle était consciente. En tout cas, ils étaient dans la même université, et étaient tous les deux dans ce fameux club de journalisme.. Mais ce n'était pas pour déplaire au jeune homme qui en profitait pour lui glisser des sous-entendus sur leur nuit partagée, plutôt amusant à voir à vrai dire. Oui, amusant pour lui, peut-être pas pour elle, c'est vrai. Tant pis pour elle, il fallait assumer ses actes maintenant. En tout cas, il ne pouvait pas la louper quand elle passa dans l'université, venant vers lui. Il se doutait qu'elle ne venait pas pour lui, c'était presque une évidence. Depuis cette fameuse nuit, elle l'évitait comme elle le pouvait, sauf bien sûr quand ils étaient obligés de travailler ensemble pour ce stupide journal. Il s'attendait presque à ce qu'elle ne lui adresse pas la parole, et qu'il devait lui l'accoster. Mais miracle, alors qu'il allait ouvrir la bouche, elle le devança.

    « Bsoir, Kay. »

Un petit sourire élargit ses lèvres à l'écoute de cette phrase. C'était déjà ça, elle le saluait, elle était polie. Brave fille, qui en plus l'appelait par son surnom. Lui qui avait l'habitude que ses anciennes conquêtes, ou futures, l'appellent Hellkins, ou encore Hell pour faire référence à l'enfer qui pouvait régner en lui, elle faisait abstraction à cela. En plus, elle qui préférait qu'on l'appelle par son nom de famille, c'était assez contradictoire. D'ailleurs, lui, aimait bien l'appeler par son prénom, juste pour l'embêter un peu. Mais pour le moment, valait peut-être mieux ne pas trop la vexer, et lui faire plaisir. Mais il n'eut même pas le temps de lui répondre, elle continuait sa route. Pas très étonnant de sa part, qu'elle ne s'arrête pas pour lui parler, il aurait été choqué du contraire, en se demandant si elle était pas malade, ou soûle.. Laissant son appareil pendre à son coup, il se tourna légèrement quand elle passa derrière la voiture, en laissant passer quelques paroles de sa bouche.

    « Fais attention de ne pas passer à travers le toit ! »
    « Ça te ferait tant plaisir Davenport, je le sais.. »

Bien sûr qu'il en était persuadé, ça ne la dérangerait pas du tout qu'il s'effondre dans sa voiture, et elle ne serait pas choquée de le savoir blessé. Oh, au pire, ce qu'on pense de lui, il n'en a rien à faire, elle pourrait souhaiter sa mort, ça serait pareil.. Du moment qu'elle veuille bien remettre leurs galipettes une fois de plus, même en le haïssant, ça lui conviendrait. Mais là, il était bien décidé à ne pas la laisser filer. Ils ne s'étaient jamais retrouvés seuls depuis cette fameuse nuit, il y avait toujours des gens plus ou moins loin d'eux. Enfin là, bien sûr, certaines personnes passaient pas loin du parking, mais c'était la plupart du temps des inconnus. Le jeune Hellkins se retourna donc complètement, pour avoir maintenant les jambes du côté du coffre de la voiture, et pour voir parfaitement Oksana passer devant. Mais avant qu'elle ne s'éloigne de trop, il lança d'une voix plus douce qu'à son habitude.

    « Tu sais, mon toit est assez résistant pour accueillir une autre personne. Et c'est parfait pour admirer le coucher du soleil. »

Kaylaàn se doutait qu'elle n'était pas du genre à être sensible au coucher du soleil, mais il fallait tenter. S'il lui disait que c'était pour passer du temps avec lui, ça ne l'aurait sûrement pas tenté, alors d'autres arguments devaient être utilisés. Et avec un petit sourire, il tendit la main en direction de la jeune femme, ne sachant pas trop si elle allait lui mettre un vent ou pas, mais tant pis, le ridicule ne tue pas aux dernières nouvelles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

a d m i n i s t r a t e u r
avatar

Oksana A. Davenport
Messages : 241

Année d'étude : Cinquième année
Etudes : Science Po et Communication

Notes
Libre à votre imagination:
Ouvert pour un topic: non
MessageSujet: Re: On est tellement bien sur sa voiture [PV Oksana] Lun 24 Aoû - 21:42

Elle aurait pu reprendre sa route comme si de rien n'était. Mais voir, alors qu'elle s'était légèrement retournée pour lui adresser une nouvelle fois la parole, que Kay Hellkins avait changé de position pour mieux l'observer la surprit un instant. Avec son appareil photo autour du cou, elle pensait qu'il serait trop absorbé par sa tache pour faire autre chose que lui rendre son bonjour. Mais se retourner et engager la conversation, Dave n'y avait pas pensé une seconde. Aurait elle fait un détour et évité de croiser sa route, sachant cela ? Probablement pas, car ci elle semblait fuir la présence du Iota, en fin de compte, elle était plutôt amusée par son attitude équivoque, cette façon presque inconsciente de flirter avec tout ce qui respire à la surface de la planète. Hellkins était certainement l'un des tombeurs les plus appréciés de Vermont. Certes, les filles tombaient comme des mouches jusque dans son lit, mais il avait l'art et la manière de les traiter avec suffisamment de respect pour qu'elles n'aient aucun grief contre lui. Pour Dave, c'était encore différent. Elle n'avait pas l'habitude de collectionner les relations sans lendemain, mais comme tout le monde, elle éprouvait des besoins de contacts physiques qu'il lui fallait parfois satisfaire... Ni plus ni moins qu'un désir qui se manifestait de temps à autre. Et qui cette nuit là, mélangé à quelques verres de trop, l'avait conduit jusque dans le lit de Kaylaàn.
Dave était le genre de fille qui s'assumait totalement, après tout, il était stupide de se prendre la tête pour si peu... En revanche, ce qui l'agaçait un peu plus, c'était d'avoir opté pour Kay. Le type qui enchainait les conquêtes, aussi différentes les unes que les autres. Et pour Davenport, qui avait passé son existence à montrer qu'elle était spéciale, qu'elle n'était pas qu'une fille parmi d'autres, c'était comme si coucher avec Kay l'avait fait régresser d'un niveau... Comme si elle était devenue, d'une certaine façon, une fille banale. Cette simple idée la révoltait, et expliquait à elle seule pourquoi croiser la route de Kaylaàn n'était pas une partie de plaisir.

Ceci dit, là, plus aucune marche arrière n'était possible. Ne restait plus qu'une seule alternative: la fuite en avant. Continuer sa route sans plus se préoccuper du jeune homme. Mais était ce si facile ? Certainement pas, car elle restait amusée par la situation, même si elle gardait une part de gêne. Amusée parce que Kay avait une façon bien à lui d'aborder les gens, une décontraction sans égale, qui fascinait ses interlocuteurs. Sans pour autant boire ses paroles, Davenport n'avait pas forcément envie que cet échange se termine par un simple bonsoir. Peut être était ce pour cela qu'elle lui avait tendu une perche en lançant une remarque un instant plus tôt. Lui permettant ainsi de répondre à son tour.

    Kay « Ça te ferait tant plaisir Davenport, je le sais... »


Dave ne répondit pas, plus occupée à chercher ce qu'il voulait dire par là plutôt qu'à trouver une réponse digne de ce nom. S'imaginait il qu'elle était en colère, blessée, ou jalouse de toutes ces filles qu'il avait connu depuis elle ? Parce que ça n'était définitivement pas le cas. En plus de se considérer comme un esprit libre, Dave voulait garder son indépendance, et son coeur était lui aussi sans attache. L'amour et toutes ces niaiseries n'étaient que de vastes pertes de temps, et Davenport avait bien mieux à faire. Rien d'étonnant, donc, à ce qu'elle préféra garder le silence suite à une telle réplique. Connaissant Kaylaàn, il se pouvait tout aussi bien que cette phrase ne soit qu'un sarcasme comme un autre, une phrase sans arrière pensée, mais qui faisait malgré tout douter une Dave décidément en bien mauvais termes avec sa confiance en elle, ce soir là.
Aussi sauta t-elle sur l'occasion de redorer son blason de jeune fille sans peur et sans reproche lorsque Kaylaàn s'adressa de nouveau à elle. Alors qu'il tendait sa main vers elle, elle regarda cette dernière, avant de lancer un sourire amusé à Kay, et d'ajouter immédiatement:

    Kay « Tu sais, mon toit est assez résistant pour accueillir une autre personne. Et c'est parfait pour admirer le coucher du soleil. »
    Dave « Compte sur moi pour faire passer le message à la première fille facile que je croise, alors! Et puisque tu n'as rien de moins... Disons, niais, à me proposer, je crois que je vais m'en retourner à mon jogging. »


Repoussant la main de Kaylaàn comme elle aurait pu repousser un moucheron importun, elle lui lança un bref sourire, remit une mèche de cheveux derrière son oreille, jeta un dernier coup d'oeil à la voiture, et entreprit de repartir vers sa destination première: le lac. A peine avait elle fait trois pas qu'elle regrettait déjà d'avoir refusé son offre, parce qu'au final, la solitude n'était peut être pas la meilleure des options pour ce soir. Mais Dave n'avait pas la réputation d'une fille facile, et encore moins celle de quelqu'un qui revient sur ses choix. Aussi, résolue à laisser Kay ressentir le goût amer de l'échec se mit elle à avancer encore et toujours, prenant grand soin à adopter la démarche la plus féminine qui soi. Et déjà, deux mètres la séparait de Kay juché sur sa voiture, comme avait pu l'être Juliette à son balcon... Ah, si Roméo avait été aussi désagréable que Davenport, nul doute que l'histoire aurait été différente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vermont-university.forumactif.com




Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: On est tellement bien sur sa voiture [PV Oksana]

Revenir en haut Aller en bas

On est tellement bien sur sa voiture [PV Oksana]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vermont University :: v e r m o n t . u n i v e r s i t y :: l'extérieur :: Parking -